The Broken Law

Bienvenue à toi jeune inconnu(e)
Le secret magique brisé,
Les sorcier déroutés,
La loi dictée par les moldus,

Tels sont les éléments clés de ce fo
Que nous te proposons
Et sur lequel nous espérons
Tu passeras des moments très beaux.


Aventure toi donc sans frein,
Ô Sorcier de coeur
Sur ce forum acquiert la grandeur
Car tu es entre bonnes mains.

The Broken Law

Le secret magique est tombé, le monde se déchire entre sorciers et moldus, quel sera ton camp ?
 

Partagez | 
 [Kyo H. Shiranui] L'enfant d'un autre Monde -Terminé- (Nouveau Code)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Kyo H. Shiranui

avatar
Je suis : Japonaise De : Pur J'ai posté : 10
messages. J'ai : 0 ans. Vous me trouverez : Chaudron Baveur
MessageSujet: [Kyo H. Shiranui] L'enfant d'un autre Monde -Terminé- (Nouveau Code)   Mer 31 Aoû - 17:55

Kyo ‘Ryonosuke’ Shiranui
Caractère

Le cœur de Kyo est scindé en trois parties. Et toutes ne sont pas reluisantes. Pourtant, c’est cette trinité qui fait qu’elle est unique, et appréciée de ses amis – pour le peu qu’elle a-.

-Que la vie soit aussi joyeuse que courte-

En premier, lieu, il y a son audace, sa folie douce. Kyo Shiranui est une demoiselle qui semble croquer la vie à pleine dents, à vivre chaque jour comme si c’était le dernier, et à profiter de ce que sa modeste existence peu lui offrir.
D’un naturel loufoque, facétieux et joviale, son sourire et sa bonne humeur vont de pair avec son sang chaud, son côté prompt à défendre les injustices, et sa loyauté envers ses proches.
Ce côté aventureux et ce goût du risque se ressentent encore plus lorsqu’elle s’adonne à une de ses passions. Le Quidditch. Joueuse de talent, elle allie souplesse et efficacité, acrobaties et réussites, pour mener les siens à la victoire, et rendre le sourire à ceux qui l’ont perdu, que ce soit les plus jeunes, ou les plus vieux. Elle ne supporte pas la tristesse chez les autres, et ferait tout pour les aider, à la manière d’un chevalier volant au secours des pauvres êtres.

-Je veux savoir-

De l’autre côté de son cœur, Kyo est une férue de savoir, un gouffre de sciences, une petite je-sais-tout, qui reste pourtant discrète.
Toujours parée à se perfectionner, son envie d’apprendre lui a pourtant apporté quelques couacs par le passé. Comme par exemple s’introduire dans le bureau de sa mère pour lire ses ouvrages de sorts et de potions, ou, quand elle est à l’école, forcer le verrou d’un local pour s’entraîner. Elle ose franchir la ligne pour apprendre, en faisant attention à ce qu’elle ne fasse aucun tort à autrui.
Ses cours préférés sont Potions, Métamorphose, Défense contre les Forces du Mal et Sortilèges. En revanche, elle déteste la Divination qu’elle trouve soporifique, alors qu’elle est elle-même sujette à certains rêves prémonitoires. Sa plus grosse faille scolaire reste l’Histoire de la Magie, car elle n’y connait rien en histoire anglaise… Et ça ne rentre pas.

-Les craintes enfouies-

Et entre les deux, entre ces sourires qu’elle montre et cette tendance à vouloir aider les autres, Kyo a, comme tout le monde, une parcelle sombre contre laquelle elle doit lutter à chaque fois qu’elle quitte l’école.
Kyo n’est pas dépourvue de peur, loin de là. Elle les cache, mais comme une épée de Damoclès, ses frayeurs restent au-dessus d’elle.
Sa première peur… Et bien, comme pour certains, elle vient des Détraqueurs. Ces horribles créatures semblables à des spectres noirs, se nourrissant des peurs les plus profondes des êtres et arrachant jusqu’à la moindre parcelle de joie chez les victimes. Elle en a une peur panique, au point, parfois, de perdre connaissance. Un de ses désirs serait d’apprendre le moyen de les éloigner, mais rien dans les manuels ne l’indique.
Sa deuxième peur est plus personnelle… Car Kyo a une peur bleue de sa mère! Oui, oui, sa mère, qui, depuis qu’elle est née, n’a eu de cesse de la rabaisser, l’humilier et limite lui faire payer son existence pour une raison qu’elle ignore encore aujourd’hui. Pourtant, autant chez elle, Kyo était malmenée, autant son cœur ne s’est jamais endurcis, et elle aide les autres afin qu’aucun ne connaisse le même chagrin qu’elle.
Elle a aussi la peur de l’abandon, et une peur panique dans le noir, et dans les orages.
Pour illustrer toutes ses peurs, dites-vous que si elle devait se retrouver face à un Epouvantard, il aurait très certainement l’apparence d’un Détraqueur retirant sa capuche pour montrer le visage de sa mère.

Mais Kyo est quelqu’un de tenace. Vraiment tenace. Elle applique à la perfection le proverbe «Résiste et Mords» [HRP-> Proverbe Belge des Chasseurs Ardennais]. Débrouillarde et hardie, elle a appris depuis l’âge de 12 ans à se débrouiller seule avec ce qu’elle a, sans jamais faillir et rester le plus droit possible.

Lorsqu’elle est trop nerveuse, Kyo a le reflexe de se mordiller la lèvre ou de se gratter le poignet (la raison pour laquelle elle porte des petites mitaines).
Elle est perfectionniste au dernier degré et serait capable de recommencer un essai juste parce qu’elle n’a pas écrit correctement ou qu’une minuscule tâche d’encre apparait.
Kyo est relativement gourmande et adore confectionner des friandises et autres petites recettes.

-Petits détails-

Thème instrumental:
->  Two Steps From Hell: Flight of the Silver Bird https://www.youtube.com/watch?v=e1aAYlWzj3A&list=LLYxKGp23nPk_q2DoBYjCXzw&index=16
-> Hans Zimmer: Idyll’s End (Dernier Samurai OST)
https://www.youtube.com/watch?v=X1wTdFSYK9c


Thème chanté:
->Wagakki Band: Senbonzakura
https://www.youtube.com/watch?v=K_xTet06SUo
Nom : ’Ryonosuke’ Shiranui
Prénom : Kyo
Âge : 13 ans
Date de Naissance : 31 octobre
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Groupe : Neutre
Nationalité & Ascendance : Ecrire ici
Particularités : Métamorphomage
Baguette : Bois d’ébène, 26 cm, plume de phénix. Souple et idéale pour les puissants enchantements.
Patronus : Un faucon
Maison : à voir selon la répartition
Situation Familiale : Orpheline (sans savoir que son père biologique est en vie)
Célébrité : Valshe (chanteuse japonaise)
Crédit : /
Physique



-L’enfant d’un autre Monde-

D’origine japonaise, Kyo cumule pas mal de jolis clichés sur le pays du soleil levant. Elle est de taille moyenne, de corpulence mince, quoi qu’avec quelques prémices d’une belle poitrine à venir. La peau pâle, elle a un visage aux traits doux, un air passant de paisible à malicieux, puis de renfermé à mélancolique. Elle a un visage tellement expressif que même si elle le voulait, elle ne pourrait mentir.

Notre jeune sorcière a, de nature, des cheveux bruns aux nombreuses mèches plus claires, une partie en bataille lui tombant sur la nuque et sur le visage, l’autre, plus longue, tombant sur ses épaules et dans son dos, donnant un magnifique dégradé qui correspond à sa folie douce.
Quant à ses yeux, personne ne sait de quelle couleur ils sont de base, car ils n’ont de cesse de changer au fil de ses émotions, ce qui n’est pas évident. Le trois quart du temps, ils sont d’une magnifique couleur turquoise, on peut donc supposer que c’est celle qui se rapproche le plus à celle de sa couleur d’origine.

-On ne plaisante pas avec le style-

Le plus amusant, chez Kyo, c’est son style vestimentaire hors uniforme. Un style mélangeant le gothique et le victorien, avec blouses à manches évasées, col, jabot, dentelles, décolletés et chaussures hautes… Elle porte souvent des couleurs sombres, qu’elle contraste en modifiant la couleur de ses cheveux ou de ses yeux.
Il lui arrive très souvent de porter une tenue classique en dessous de son uniforme, par audace, et parce qu’elle aime bien se démarquer.

-Signes distinctifs-

Sur le dos de la main gauche de Kyo se trouve un tatouage, représentant le symbole ‘SINCERITE’ (Makoto). C’est l’emblème du clan du Shinsengumi, qu’elle a fait elle-même, à l’aide d’une potion permanente, et d’une plume spéciale.
Elle porte un gant au-dessus de sa main gauche. Pas par honte du clan qui l’a élevée, mais par sécurité, pour ne pas risquer des questions qui pourraient porter préjudice aux autres. Elle est très fière de sa marque, mais préfère la garder pour elle, ou du moins, ceux qui méritent de savoir son histoire.

Quand elle s’énerve, ses yeux virent au rouge, puis au noir total. Ils deviennent bleus quand elle est de bonne humeur, violacés quand elle est près d’un éventuel petit ami (romantique dans l’âme), et bruns quand elle a peur.
Histoire

[INTRODUCTION] La partie Histoire de Kyo est beaucoup centrée sur sa mère, car c’est d’elle que vient la quasi-totalité de son comportement et de ses craintes.
Certaines choses peuvent paraître floues, mais elles seront expliquées in-RP, ne vous en faites pas.


-L’Auror brisée-

Notre histoire commence bien loin de l’Angleterre. Peu de temps avant que la Loi ne soit brisée.
Dans les rues de Tokyo, une femme agissait dans l’ombre, traquant et agissant contre les Mages Noirs, elle semblait ne faire qu’un avec le décor, passant au travers des Moldus, invisible. Shun Fukuyama semblait sur le point d’attraper une énième cible. Sur le point d’arriver à accomplir une nouvelle mission, elle qui était des plus réputée chez les Aurors Japonais.
Mais rien ne se passa comme elle l’avait prévu. Ce mage qu’elle voulait capturer... était tout simplement trop puissant pour elle. Le combat fut intense, le combat fut inégal, mais à la fin, l’Auror était à terre, à la merci du mage noir prêt à l’achever. Mais le Destin lui accorda un sursis, elle fut sauvée, et le mage fut capturé par un autre.

Le Ministère lui assura n’avoir aucune rancune face à cet échec. Ils avaient grandement sous-estimé le mage en question, pensant qu’à elle seule, elle ferait l’affaire.
Mais Shun ne voulait rien savoir. Fixée sur son échec, elle en devint obsédée, sombre, perdant peu à peu toutes traces de sourire. Amère, Shun en devint même violente sur le terrain, ne se contentant plus de maîtriser les cibles, elle était plus dure que ça, au point où des murmures de frayeurs s’élevaient quand elle arpentait les couloirs du Ministère de la Magie. Elle tourna paranoïaque, pensant que les autres se moquaient de son échec, son agressivité allait en augmentant, jusqu’à provoquer un incident de terrain, quand une des cibles fut tuée au lieu d’être enfermée.
Certains semblaient même commencer à comparer Shun aux sinistres gardiens de la montagne de Shiroyama, qui servait de pénitencier aux Sorciers condamnés. Ce qui, pour le Ministre fut un signe… Puisqu’elle agissait comme ces gardiens, elle travaillerait à leur côté pour mater les prisonniers trop endurcis. Ainsi, il y aurait moins de bavure sur le terrain, et plus d’ordre encore dans les cellules de la prison des Sorciers.

-Basic Instincts-

Un jour, le Ministre convoqua Shun, lui demandant si elle voulait retourner sur le terrain pour une simple mission d’infiltration. Rien de bien méchant, elle devait juste tenter de soutirer des informations à quelqu’un que le Ministère cherchait à avoir à l’œil.
Elle accepta sans hésiter, pensant que ce serait simple. Jusqu’à ce que le nom de la personne ne tombe. Chikage Shiranui, le leader d’un puissant clan Sorciers du Nord du Japon, dont la puissance et la croissance du Clan semblait effrayer le Ministre.
Car au Japon, on ne jauge pas les Sorciers sur leur sang, mais sur la puissance du clan auxquels ils se rapportent. Il s’agit là d’un héritage de l’ère des Samurais, où les clans s’affrontaient pour la puissance et la gloire. Ici, le clan Shiranui demeurait l’un des plus anciens, et l’un des plus puissants. Le Ministre souhaitait savoir comment faisait leur leader pour rassembler autant de sorciers, et comment son clan avait survécu aux nombreuses guerres qui avaient ravagé le pays.

C’est donc sur cet ordre de mission que Shun se lança dans l’action. La première rencontre se passa plutôt bien, et elle devait avouer que la rumeur sur la prestance de Chikage était plus que fondée. Il était séduisant, puissant, et mystique à souhait, bon leader, il avait le respect de son clan, chose qui était relativement rare, dans les clans sorciers du Japon.
Tombait-il lui aussi dans ses filets, elle ne pouvait le dire, mais peu à peu, elle parvenait à s’en rapprocher, à le charmer, cherchant d’ores et déjà à lui arracher quelques informations. Mais il était encore trop tôt, il ne parlait pas facilement de lui, de son histoire, ou du comment il gérait son clan.

Pour Shun, c’était clair et net, il fallait qu’elle change sa façon de faire… Aussi joua-t-elle le tout pour le tout. L’ultime séduction. Elle avait assez perdu de temps avec ces mièvreries, il fallait qu’elle le fasse parler.
Et quoi de mieux pour faire parler un homme que de le combler?

Ce soir-là… Elle le combla. Ça oui, ce n’était pas peu dire, elle avait misé tous ses atouts dans cette soirée, connaissant en plus chacun de ses vices et pêchers mignons, elle avait mis les petits plats dans les grands, jusqu’à s’unir avec lui dans la chair. Une nuit qu’elle n’oublierait pas de sitôt, voire même jamais…

Mais Shun s’était montrée trop confiante. Beaucoup trop. Peu de temps après cette nuit de rêve, pensant sa victoire acquise, elle cherchait dans les documents de Chikage quelque chose qui pouvait aider à sa mission qui s’éternisait beaucoup trop à son goût.
Jusqu’à ce jour où elle fut prise la main dans le sac par Chikage en personne, ce dernier comprenant alors à quel point il s’était fourvoyé sur l’image qu’il avait de cette femme. Cette femme qui avoua être Auror au service du Ministère, envoyée pour trouver des informations qui pourraient aider le Ministre à mieux contrôler ce clan qui devenait des plus dangereux, à mesure que le temps passait.
Et, pour couronner le tout, elle se mit à lui rire au nez, en clamant haut et fort que ce qu’il s’était passé entre eux n’était que du faux, qu’elle l’avait charmé uniquement pour tenter d’avoir des informations. Elle lui riait au nez, alors qu’il avouait avoir eu des sentiments pour elle.

Shun fut obligée à quitter le clan le plus vite possible, sous peine de représailles.
L’Auror put tout de même divulguer quelques renseignements, mais fort insuffisant pour pouvoir trouver les failles de direction de Chikage Shiranui. Après ça, Shun retourna à sa prison, entourée des sinistres gardiens qui n’avaient pourtant aucune influence sur elle, et ne cherchait pas à l’attaquer, que du contraire.

-L’Abominable Vérité-

Et pourtant. Pourtant. Les choses n’allaient pas en s’améliorant pour Shun, qui compris très vite ce que sa mission allait lui apporter et qui n’était pas prévu. Un enfant. Elle était enceinte. Enceinte de cette nuit. Enceinte de cet homme!
C’était quelque chose qui ne devait pas se savoir. En aucun cas… Ainsi pensa-t-elle à un autre plan afin de couvrir ses arrières, comme se débarrasser de l’enfant n’était pas envisageable.

Ce plan se nommait Adam Ryonosuke. Un Auror, lui aussi, de constitution plutôt faible et assez calme, mais à la situation confortable.
Quelques jeux de charmes et un petit filtre suffirent à Shun pour se mettre le cœur de Ryonosuke en poche, au point de finir par l’épouser, et consommer le mariage dans les règles de l’art, ce qui allait couvrir sa grossesse. Il ne lui restait plus qu’à espérer que l’enfant n’ait rien en rapport avec son père biologique.
Adam était fou de joie à l’idée d’être père, et, désireux d’offrir à son enfant à venir, il décida de déménager avec son épouse pour aller s’installer à Londres, où ils seraient plus proche de leur lieu de travail, et où ils trouveraient plus facilement les choses dont aurait besoin l’enfant, en sachant où chercher.
Shun, de son côté, continua à travailler, sans se soucier de sa grossesse, malgré quelques conseils de l’une ou l’autre personne. Elle n’en avait absolument rien à faire, et ça se ressentait. Il fallut attendre le septième mois pour qu’elle diminue son rythme de travail, et le huitième pour qu’enfin elle ne cesse.
Et enfin… Au bout du compte, elle donna la vie.

Entre les murs du Nishi-Hongan-Ji, ou ‘le Temple du Vœu Originel de l’Ouest’, un 31 octobre, Shun était entre les mains des médecins du Temple qui lui indiquaient la marche à suivre pour que tout se passe bien. Pour que son enfant puisse naître dans les meilleures conditions.
En ce jour de fête des monstres, une petite fée pointa le bout de son nez. Une adorable petite fille vit le jour, dans le Temple sacré à la sortie de Tokyo. Une petite fille qui fut nommée Kyo, par son père, et il en était on ne peut plus fier.

Il aimait tant sa fille qu’il en mettait de plus en plus sa carrière d’Auror pour s’occuper de sa fille, ce n’était pas pour rien. Il l’adorait. Il la voyait comme une chose fragile à protéger contre tout le mal du Monde. De plus de sa santé qui déclinait légèrement, il préférait mettre son temps à profit de sa fille. Surtout au vu de l’ambiance qui se propageait dans la maison.
Si Adam était un père aimant, Shun était une mère absente. Elle s’enfermait dans son emploi, laissait sa fille à la charge du père. Quand, un jour où elle la nourrissait, Kyo gazouilla et posa ses mains sur le visage de sa mère, Shun réalisa que ses yeux changeaient de couleur, la petite tignasse qu’elle avait sur la tête aussi. L’enfant été née métamorphomage. Une qualité que Chikage. La seule expression que pouvait avoir Shun était le dégoût. Le dégoût le plus absolu. Non. Jamais elle n’aimerait son enfant. Cet enfant qui semblait d’ores et déjà posséder les mêmes qualités magiques de son père biologique.

Pendant les premières années de sa vie, Kyo était bien trop jeune pour s’en rendre compte, mais plus le temps passait, et plus elle posait des questions à son père. Des questions auxquelles il ne pouvait répondre, car lui-même ne savait pas pourquoi elle était ainsi.

-La folie d’une mère et les Loups de Mibu-

Vers l’âge de 4 ans, alors que Kyo insistait pour savoir dans quoi travaillait sa mère, une violente dispute éclata entre Shun et Adam, qui ne voyait pas pourquoi elle était aussi infecte avec sa fille, qui ne demandait rien d’autre qu’un peu d’attention, et de l’amour de la part de sa mère.

Rien ne fit changer d’avis l’Auror renfermée, qui ne décolérait pas, et continuait à rejeter son enfant.
De son côté, Adam tomba gravement malade. Sa santé ne lui permettait plus d’assurer ses missions, aussi quitta-t-il le Ministère, pour continuer à s’occuper de sa fille, même s’il arrivait de plus en plus à l’enfant de devoir s’occuper seule, entre une mère qui l’ignorait, et un père gardant le lit. Heureusement qu’elle passait son temps à lire, ou à volleter dans le jardin sur un petit balais, en s’amusant à faire des pirouettes. Déjà petite, elle avait un goût prononcé pour l’aventure et les risques…

Puis, peu après les six ans de l’enfant, au mois d’avril, ce fut la goutte qui fit déborder le vase.
Kyo était devenue une enfant extrêmement curieuse, désireuse d’apprendre, joueuse et téméraire. Mais un soir, alors qu’elle n’arrivait pas à dormir, elle se leva, et se faufila jusqu’au bureau de sa mère pour aller chercher dans ses livres quelque chose à apprendre. Ce fut étrangement un livre sur le Quidditch, qu’elle trouva, ce qui la fascina, la garda éveillée une partie de la nuit, au point d’oublier un détail. Un détail majeur.
L’interdiction formelle de sa mère à entrer dans cette pièce de la maison. Alors qu’elle lisait à la lumière de quelques bougies, la petite fille fut surprise par l’Auror qui entra dans une colère noire, et, malgré les protestations d’Adam, l’entraîna dans la nuit loin de la maison…

Elle la traîna jusqu’aux flans de Shiroyama, là où elle officiait, la lâchant parmi les Détraqueurs, ces sinistres gardiens de prison, qui officiaient dans chaque pays, et se nourrissaient du désespoir des êtres.
Pensaient-ils que Kyo était un festin en approche, nul ne le savait. Elle ne connut cependant le vrai désespoir qu’à voir les spectres noirs s’approcher d’elle…
Shun avait sombré dans la folie la plus totale, livrant son enfant à ces créatures, en espérant qu’ils fassent assez de dégâts que pour endiguer tout ce qu’elle était. Si son enfant devenait un légume sans âme, elle trouverait un moyen de faire passer ça pour un accident. Elle demeura là, à entendre les hurlements de sa fille qui implorait de l’aide. Sa fille de six ans qu’elle laissait partir entre les voiles des Détraqueurs.

Du moins jusqu’à ce qu’une ne voix ne couvre les cris de l’enfant, et qu’un loup d’argent ne fonde sur les créatures qui partirent, comme paniqués.
L’origine de cet éclat, ce Patronus, était un sorcier, le second leader d’un clan d’Edo, venu à la capitale avec quelques membres de son groupe pour profiter de la saison des cerisiers qui avait commencé. Il avait perçu les hurlements de l’enfant, aperçu la scène depuis le haut de la colline, et avait invoqué son Patronus pour empêcher un massacre.

Le sorcier laissa Kyo aux mains des membres de son clan présents dans la ville, pour aller parler à Adam, reconnaissant l’Auror, mais pas l’homme malade et chétif qu’il était devenu au fil des années, tant la maladie avait continué à le ronger. Il raconta alors la scène, prouvant à Adam Ô combien son épouse s’était moquée de lui, et avait réellement attenté à la vie de sa fille.
Il savait que l’état de santé d’Adam irait de mal en pis, et que la haine de Shun continuerait de grandir. Et lui ne pouvait laisser un enfant au si grand potention dans une famille où sa vie serait vite en danger.
Comprenant à quel point la situation était grave, et à quel point il avait été impuissant et aveugle sur le comportement de sa femme, Adam supplia le Sorcier d’emporter son enfant, de la mettre en sécurité, peu importe où. Qu’il lui fasse quitter le pays, qu’elle aille dans une bonne école où elle apprendrait les vraies valeurs.

Peu avant de quitter la demeure, le Sorcier se présenta à lui. Il se nommait Toshizo Hijikata. Second Leader du clan du Shinsengumi, à la bannière représentant la Sincérité.

-La bannière de l’Honnêteté et l’Angleterre-

Le Shinsengumi était un clan très ancien, et très respecté, aux principes moraux proches des codes des Samuraïs de jadis, grands magiciens oeuvrant pour aider les autres, féroces lorsque venaient le temps des batailles, mais sages dans l’utilisation de la magie. Le Clan accueillit la petite Kyo à bras ouvert, une fois que son histoire fut comptée. L’enfant, traumatisée, peinait à se faire à l’idée qu’elle ne verrait plus jamais son père, mais comprenait que sa mère ne voulait pas d’elle.
Durant la première année qu’elle passa au sein du clan, ses cauchemars furent nombreux, elle passait des nuits atroces, et ses pouvoirs ne cessaient de se manifester. Flammes, glace, vitres explosées, changement d’apparence, elle ne maîtrisait rien. Ce qui rendit la tâche difficile au clan, qui ne la laissa pourtant pas tomber.
Avec les membres de son clan, Toshizo inculqua à la petite fille les valeurs essentielles à la sorcellerie, les valeurs de l’honneur et tout ce qui pouvait l’amener sur un chemin juste, et vers un bel avenir.
Kyo apprenait vite, développant de plus en plus ses pouvoirs, elle connut après ça trois belles années, au Shinsengumi. Elle ne manquait de rien, les gens lui portaient de l’attention, l’appréciaient, et elle se sentait… Heureuse. Pour la première fois, depuis sa naissance, Kyo se sentait bien.

Elle commençait à apprendre à maîtriser ses pouvoirs, à calmer ses angoisses, et à avoir un sommeil plus paisible. Elle apprenait tant de choses, mais poursuivait sa route aventureuse, avec ses prises de risques, son côté casse-cou…
Elle s’était découvert une passion pour le balais, et le Quidditch, ce fameux sport propre aux Sorciers, auquel elle jouait avec les garçons du clan.
Le traumatisme de cette nuit à Shiroyama la hantait encore, elle continuait de faire des cauchemars à ce sujet, mais auprès du Shinsengumi, elle savait qu’elle ne risquait rien. Elle le savait.

Mais le Destin réservait encore un changement, dans la vie de la jeune fille, qui se vit forcée de quitter le Japon pour aller vivre en Angleterre. La situation des Sorciers devenait trop précaire au Japon, le Gouvernement Moldu semblait se douter de l’existence du Monde Sorcier, et il devenait dangereux pour les enfants magiques de se cacher, et de tenter de rallier l’école Japonaise…

À l’âge de dix ans, donc, Kyo s’en alla pour l’Europe, accompagnée de quelques membres du clan, dont Toshizo. Elle quitta le Japon pour l’Angleterre, où ils s’installèrent en toute discrétion, sachant aussi le pays sur la corde raide au niveau de la politique du Secret.

Le rythme Anglais était très différent, mais fascinant, pour Kyo, qui sautilla partout en apprenant qu’elle pourrait aller à l’école comme les autres enfants, qu’elle pourrait se faire des amis, qu’elle pourrait se faire une vie.
Ainsi commença-t-elle par apprendre la langue, ce qui fut assez facile. Puis apprendre quelques us et coutumes qui lui éviteraient de grands moments de solitude. Et enfin… Enfin, elle pourrait y aller.
Aller à Poudlard, la prestigieuse école de Magie anglaise!
Toshizo avait confiance assez en l’enfant pour savoir qu’elle s’en sortirait plus que bien, vu ses compétences. Mais il craignait que les démons de son passé ne reviennent hanté la petite fille, qui, en ce premier septembre s’en alla à bord du Poudlard Express.

-Un nouveau Monde-

Jamais Kyo n’avait pensé trouver pareil endroit. Le château de Poudlard était une merveille, un lieu où, dès les premières marches, elle se sentait chez elle. Curieuse et captivée, elle suivit la cérémonie de répartition, qui la plaça à […]. Bien qu’accueillie chaleureusement par les élèves de sa maison, Kyo gardait une certaine réserve avec eux, de par ses origines qui lui imposaient le respect d’autrui, le respect de l’espace, et son code de clan.
Ce fut pour elle une aventure quotidienne. Entre les efforts pour bien se comporter, se plier aux règles locales, aux coutumes anglaises, aux fêtes, aux cours, apprendre à bien prononcer les lettres et ne pas faire exploser quelque chose lors d’une mauvaise formulation.
Mais elle s’en sortait relativement bien… à part au cours d’Histoire de la Magie, où elle était totalement perdue. La pauvre ne connaissait rien à l’Histoire Anglaise, n’était pas dans le pays depuis assez longtemps que pour savoir quoi que ce soit. Lorsqu’on lui parlait des deux grandes guerres des Sorciers, elle ne connaissait que quelques bribes, et hélas, pas assez pour suivre.
On lui décela vite un grand talent pour le cours de Potion et de Métamorphose, la demoiselle se distinguant par son efficacité, ses raccourcis, et son audace de passer au-dessus des instructions pour parvenir à faire un travail vite fait et bien fait.
Que pouvait-on dire sur sa première année, à part qu’elle obtenait de bons résultats, et qu’elle commençait à bien s’intégrer aux autres?

Rien.

Si ce n’est ses cauchemars qui revenaient régulièrement, si ce n’est d’étranges rêves qui commençaient à la hanter, à lui faire parfois perdre le sommeil et la pénaliser en cours…
Ces rêves ne s’arrangeaient pas, au fil du temps, ils se précisaient, présages de morts ou de disparition, douleurs ou maladie, elle ne comprenait absolument rien à ce qui lui arrivait, mais n’en parla à personne, mettant ça sur le compte de cette nuit avec les Détraqueurs. Du haut de ses dix ans, Kyo s’était d’ores et déjà juré de ne plus jamais ennuyer qui que ce soit avec ses problèmes.
Ce fut sur cette semi promesse qu’elle acheva sa première année. Encore une fois, plate, sans rien de spécial à raconter.

La deuxième année se montra un peu plus mouvementée pour la japonaise, qui continua à apprendre la coutume anglaise, revenant à Poudlard avec une mentalité plus stable, un sourire plus franc, et un grand désir d’aider autrui. Elle devint loufoque, joyeuse, un petit rayon de soleil qui apportait le sourire auprès des autres, sans pour autant la freiner dans ses leçons qu’elle réussissait toujours… Surtout en Potion, qui était une matière qu’elle appréhendait depuis toujours.
Ses cauchemars continuaient, mais elle ne s’en préoccupait plus, continuant son petit bout de chemin, qui lui valait du respect de la part de certain, du mépris de la part d’autres. Certains la comparaient à des jumeaux d’un autre temps, eux aussi, bien aimés et totalement déjantés. Et elle prenait ça comme un compliment.
Elle continuait sur sa voie, quoi qu’il arrive. Fidèle à ses convictions. Fidèle à sa bannière. ‘Le cœur Honnête, je n’avance que sur le chemin de ce en quoi je crois.’ Telle était sa devise.

Vers la fin de l’année, Kyo reçu une missive, venant de Toshizo. De quoi lui mettre du baume au cœur, pensait-elle. Mais la missive était grave. Les membres du clan devaient retourner au Japon le plus vite possible, au vu d’un grand conflit qui semblait naître. Il lui promettait d’être de retour pour les grandes vacances, pour qu’elle puisse être avec eux, leur raconter son année, comme ils le feraient dans une vraie famille.

Et quand vint le mois de Juin, qu’elle arriva sur le quai de la plateforme 9 ¾, personne ne l’attendait. Personne n’était là. Ni Toshizo, ni ses amis du clan.
Elle retrouva tant bien que mal le chemin de sa maison, vide, avec quelques lettres, quelques bourses pleines d’argent, et une demande de Toshizo. Qu’elle survive, qu’elle se trouve une vraie place en Angleterre. Qu’elle survive sans lui, car il n’était pas certain de pouvoir rentrer.

À 12 ans. Kyo Hawk devint totalement orpheline, livrée à elle-même. Ce sentiment d’abandon qui naissait au fond de son cœur la rongea pendant tout un temps, alors qu’elle était partie avec ses valises jusqu’au Chaudron Baveur où elle prit une chambre grâce à l’argent laissé… Kyo se jura de ne jamais laisser quelqu’un sentir ce même sentiment. Elle se jura de tout faire pour les autres, pour qu’ils continuent à sourire, pour qu’ils soient heureux.
Alors que dans la Loi du Secret se brisa, Kyo usa d’une potion pour se dessiner un symbole sur le dos de la main gauche. Le symbole du Shinsengumi. Pour qu’elle n’oublie pas d’où elle vienne.

Elle devrait peut-être survivre en Angleterre, mais elle était, et resterait, fille du Japon. Le sourire aux lèvres, cachant sa peine et son été misérable à se reforger un caractère, Kyo se rendit sur la voie secrète de King’s Cross, pour prendre le Poudlard Express, et arriver à sa troisième année… Où, elle l’espérait du plus profond de son cœur, elle trouverait quelques raisons de sourires, à part ses facéties scolaires.
Toshizo lui demandait de survivre. Kyo partait avec l’envie de vivre.
Dans le train, elle repensait à tout. La haine de sa mère, la faiblesse de son père, les Détraqueurs, le sauvetage du Shinsengumi et les valeurs inculquées, son exil et son apprentissage qui continuait, encore aujourd’hui. Non. Plus rien ne lui barrerait la route. Plus rien ne l’empêcherait d’avancer, de vivre, aimer et sourire, dans le chemin de l’Honnêteté…

Qui sait quelles aventures attendront notre jeune sorcière, cette année ~

Pour tout ceux qui ont eu le courage de tout lire...:
 
]
©Elena Chase. Images By ©Magnificient.


Prénom : Marie
Pseudo : Tenshi
Âge : 24 ans
Comment avez-vous connu le forum ?: J'ai suivi un lapin dans un trou.
Commentaire : Un nouveau forum au design sympa, et au staff fort attachant? Que demander de mieux?
Code du règlement :

©Elena Chase.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/Tenshis.Feathers/?ref=bookmarks
Maître du Jeu

avatar
J'ai posté : 117
messages. J'ai : 242
MessageSujet: Re: [Kyo H. Shiranui] L'enfant d'un autre Monde -Terminé- (Nouveau Code)   Jeu 1 Sep - 0:02



Hum... De l'intelligence, une soif de connaissance et un désir de protéger les autres... je vois, pour toi ce sera...


Tu es officiellement validé ! Félicitations ! Il y a à présent mille et une choses à faire ! Premièrement il va falloir aller
Recenser ton Avatar. En second, il te faut recenser ton Rang.

Pour continuer dans l'administration, tu peux créer ton Journal de Bord ainsi que ta Fiche de Liens.

Si tu as du mal à débuter dans le RP, jette donc un coup d'œil à la Recherche RP et on se fera un plaisir de te trouver un partenaire ! Si tu es un peu perdu et que tu as besoin d’un guide va donc par Ici, on t’en trouvera un sans soucis !

Pour t'aider un peu mieux à comprendre le système de points, tu as un sujet À cet Endroit ! Pour te garder actif, les Activités sont faites pour toi.

Enfin, si tu y penses, quelques Votes seront le Bienvenue, cela amènera peut-être d'autres âmes comme la tienne ici bas.

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit !


Le Maître du Jeu,

© Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterworld.forumactif.org
[Kyo H. Shiranui] L'enfant d'un autre Monde -Terminé- (Nouveau Code)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Broken Law :: Pour Bien Commencer :: Here I Am :: Présentations validées :: Élèves-