The Broken Law

Bienvenue à toi jeune inconnu(e)
Le secret magique brisé,
Les sorcier déroutés,
La loi dictée par les moldus,

Tels sont les éléments clés de ce fo
Que nous te proposons
Et sur lequel nous espérons
Tu passeras des moments très beaux.


Aventure toi donc sans frein,
Ô Sorcier de coeur
Sur ce forum acquiert la grandeur
Car tu es entre bonnes mains.

The Broken Law

Le secret magique est tombé, le monde se déchire entre sorciers et moldus, quel sera ton camp ?
 

Partagez | 
 [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Maître du Jeu

avatar
J'ai posté : 117
messages. J'ai : 242
MessageSujet: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Jeu 1 Sep - 0:27


Le repos du guerrier


Cela fait 1 minute et 32 secondes que Ralph Douglas fait les cents pas non loin d'une cheminée qu'il dévore des yeux. Ses cheveux blond noué en queue de cheval se balance dans son dos au rythme de ses allées et retour tandis que l'impatient s'acharne sur une chic décomposée à force.

« Il va arriver. » Jaillit une voix ferme non loin, ferme mais rassurante et compatissante. Lenny, la quarantaine, aux cheveux brun coupé court, tente tant bien que mal de se convaincre de ce qu'il avance. Les deux derniers résistants à avoir été en retard plus de 5 minutes sur l'horaire indiqué, Katie Bell et Owen Finnigan, n'ont plus donné signe de vie depuis près de 2 heures à présent et les craintes qu'ils se soient fait attraper par des membres de l'Inquisition sont devenue bien plus grande encore. Si les minutes continuent à s'écouler ainsi, Robin Douglas sera à ajouter à la liste des personnes portées disparues dans l'espoir de les retrouver indemne plus tard.

« Il n'est jamais en retard. » Répond Ralph. « Jamais.» Répète t'il renfrogné et buté.

« P't'êt' qu''la cheminey est mouru et qu'en cherch' une autr'. » Baragouine un vieil homme bourru un verre à la main les yeux embrumé. Edward Finnigan ne quitte plus son poste depuis que son fils n'est pas réapparu. Ed' a toujours été positif, trop peut-être au vu de la situation, mais réaliste et il sait intérieurement que les chances que Robin Douglas pointe son nez couvert de suie sont aussi minces que celles de revoir son fils pour la soirée. Edward renifle grossièrement et se racle la gorge, il ne vacillera pas, non, il se tiendra droit pour lui, pour Owen, pour cette petite Résistance naissante et pour la plupart des élèves à présent en sécurité à Poudlard.

Ralph se retint de tout commentaire. Il n'a pas le courage ni l'envie de demander au vieil homme de la fermer et de quitter la pièce. Il n'a pas envie de s'époumoner que Robin n'a rien à voir avec Owen. Robin est prudent, Robin a toujours été prudent, toujours alors qu'Owen a toujours prit les choses à la légère avec un bête sourire scotché au visage. Sourire qu'on ne reverra peut-être plus.

La porte de la cuisine s'ouvre, un flux de voix leur parvint depuis l'ouverture. Une femme aux cheveux blond carré apparaît, des boucles d'oreille en forme de radis semblant défier le temps ornant ses petits oreilles. Son regard se porte sur Lenny, lequel pivote sa tête de droite à gauche doucement, Ralph détourne le regard. Luna Scamander perd quelques instants son teint enjoué et prend facilement 20 d'ans d'âge sur le moment.

« Qui doit encore arriver ? » Demande t'elle doucement en s’avançant et en posant sa main sur l'épaule de Ralph qui tremble au contact et cache un reniflement. La jeune femme s'abaisse et enlace pour réconforter le dos tremblotant du blond qui vient de s'affaler sur une chaise, se cachant le visage des mains, Ralph n'a plus l'air d'un adulte mais d'un enfant brisé. « Je suis certaine qu'il va bien, qu'ils vont bien, ils sont plein de ressource. »

«  Davies a 30 secondes de retard. » répond Lenny à la question de Luna. « Potter ? » s'inquiète l'homme en pensant au jeune fils.

« Comme son père, il ne tient pas en place mais tente de cacher son inquiétude tant bien que mal, il est doué à ce niveau... mais je connais ses parents donc son visage et ses traits ne sont pas un mystère pour moi et puis il y a James pour lui chercher des ronflaks cornus, je pense qu'il s'en sortira. » Sourit t'elle. « Qui d'autre ? »

« McOral, Ramsey, Fisher, les Crowells et nous sommes bon. »

« Bien. Je repasse sous peu, vous avez besoin de quelque chose messieurs ? » 

« Une liqueur, un wisky, n'importe quoi qui se boit. »
  lance enfin Raph en hoquetant.

« Moi aussi ! » rajoute Edward.

« Va pour un Purfeu. » Termine Lenny.

« Je vous apporte ça tout de suite. » sourit chaleureusement la femme d'une voix douce. La porte se referme sur les 3 hommes et la cheminée.

A présent, elle se trouve dans le salon, où des rires et des conversations enjouées vont bon train. Les hommes et femmes de la pièce sont rentré, son fier d'avoir escorté leurs élèves respectifs, une vingtaine par tête, et relâchent la pression comme ils le peuvent. On peut entendre 'Une victoire sur l'Inquisition' de ci de là. Quelques personnes s’arrêtent de parler en voyant Luna revenir, cherchant sans doute une réponse qu'elle se refuse de donner tout de suite car tant que la nuit n'est pas achevée, il est permit d'espérer. Que cette nuit et soirée dure, qu'elle soit la plus longue possible.








[Ce sujet est Réservé aux adultes Résistants OU Neutres dont Londubat, McGonagall et Filius ont toute confiance.


Mise en Situation : Vous avec passé la journée du 1er Septembre à escorter des adolescents vers des Portoloins ou à vérifier l'état de leur Cheminée direction Poudlard Suite à quoi, votre tâche achevée, vous avez prit à votre tour la poudre de cheminette Direction cette petite bâtisse située en plein cœur de Londres.
/!\ Vous n'avez pas pu utiliser le transplanage car les Scamander avec l'aide de Filius Flitwick ont appliqué quelques petites protections à la maison.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterworld.forumactif.org
Mary Lestrange

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-pur J'ai posté : 94
messages. J'ai : 62
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Ven 4 Nov - 23:08


Des tirs de revolver retentirent dans son dos et elle accéléra, serrant les dents pour ignorer la douleur qui fusait soudain de sa cuisse, une main maintenant prudemment sa capuche en place. Elle s’engouffra dans une échoppe en vitesse, espérant se perdre dans la foule tout en sachant que c’était peine perdue. La jeune femme balaya du regard l’espace qui s’ouvrait devant elle comme à son habitude et son boitement s’intensifia alors qu’elle s’engouffrait dans une faille dans la barrière humaine qui pullulait pour tenter de s’abriter des coups de feu. Elle ne s’arrêta pas, jamais, malgré la douleur, se contentant de slalomer dans la foule, esquivant les mains qui se voulaient collaboratrices et la retenir. Un coup de coude bien placé réglait généralement le problème et sa capuche resta bien en place malgré ses mouvements brusques, ceci dit sa jambe menaçait de céder à mesure que le temps passait. Elle ne pensait pas que la balle se soit figé dans ses chairs mais la douleur n'en était pas moins cuisante. Pourtant elle continua à pousser les personnes qui se mettaient sur son passage sans hésiter. La jeune femme savait qu’elle ne passait pas inaperçue dans cette cape noir de nuit mais c’était le but recherché. Qu’ils se concentrent sur elle et pensent qu’elle n’avait pas pu s’échapper avec la magie, ainsi l’élève qu’elle avait abandonné au moment où il saisissait le portoloin ne risquerait rien. C’était l’essentiel, la priorité, elle-même s’en sortirait dans tous les cas, elle n’avait pas d’autres choix.
Là !
Son regard perçant fut attiré par la cheminée de vieille pierre qui s’alliait bien au décor un peu montagnard de la petite boutique qui semblait être le nouveau lieu à la mode avec cette foule. Ça allait être compliqué de cacher les flammes vertes qui surgiraient inévitablement.
Il me faut une diversion.
Un sourire sournois se dessina sur les lèvres pleines de la jeune femme alors qu’elle lâchait discrètement un petit objet sur le sol qui se dédoubla plusieurs fois tout en s’éloignant d’elle sur de petites pattes pour se répandre dans la salle. Ils explosèrent dans tous les coins de la salle, fournissant le désordre nécessaire pour que les flammes vertes passent relativement inaperçues.
Leurres Explosifs.
Les classiques avaient du bon, l’expérience d’années de farces dans les couloirs de Poudlard aussi. La sorcière se plaça dans les flammes vertes sous les yeux horrifiés de certains moldus et s’assura que ses yeux soient cachés avant qu’elle ne lance d’une voix claire mais peu forte :

— Cuisine des Scamander !

Elle eut juste le temps d'esquisser un sourire arrogant avant qu’elle ne soit aspirée dans la cheminée. Elle retrouva la désagréable sensation de voyager entre plusieurs mondes avec soulagement et n’eut plus qu’à se laisser guider par cette magie inconnue mais si ingénieuse. Elle atterrit quelques instants plus tard dans une pièce avec nombre d’appareils ménagers et quelques bouteilles de Whisky Pur Feu qui lui indiquèrent qu’elle était bien dans une cuisine sorcière, en espérant qu’elle soit aussi dans la bonne maison. Les trois hommes assis en train de fixer la cheminée comme si elle les hypnotisait lui donnèrent une bonne indication sur sa destination, peu de gens attendraient ainsi des nouvelles par cheminées. Elle reconnut ensuite le vieux Edward et un soupir de soulagement lui échappa. Elle repoussa sa capuche d’une main tremblante et dévoila ses yeux d’un gris acier perçant et ses longs cheveux chocolat tirés en une queue de cheval, caractéristiques principales de la femme qui venait d’arriver.  Mary Lestrange venait enfin de revenir de sa mission d’escorte avec plus d’un quart d’heure de retard.

— Si c’n’est pas la p’tite Mary ! T’en as mis du temps fillette, reprocha la voix bourrue du vieil homme.
— Les Inquisiteurs sont tenaces, il faut bien leur reconnaître ça.

Mary haussa les épaules avec son sourire éternellement amusé sur les lèvres et grimaça la seconde suivante. Elle plaqua une main sur sa jambe droite alors qu’elle cédait et elle s’appuya sur la cheminée dont elle n’était toujours pas sortie pour soutenir son poids. Les trois hommes se levèrent d’un bond et deux d’entre eux l’aidèrent à aller s’asseoir sur une chaise que le troisième approchait. Elle se laissa tomber sur la chaise avec l’impression de revivre et un faible soupir franchit ses lèvres alors qu’elle tendait la main vers la bouteille d’alcool la plus proche.

— ‘Tention fillette, c’est fort.
— J’en ai besoin, grimaça l’auror en contemplant sa blessure.

Elle se fit un rapide garrot avec un torchon et prit une grande gorgée d’alcool. Ce n’était cependant pas seulement pour endormir la douleur mais aussi pour se remettre des émotions de la journée. Tout s’était bien passé avant que sa dernière escorte se fasse repérer à quelques mètres de la cheminée. Elle avait utilisé des Leurres Explosifs et autres petites surprises purement magique – une sorte de pied de nez – le temps de parcourir les derniers mètres, que l’élève saisisse le portoloin – qui s’était avéré être un couvercle de poubelle – et promette de pas lâcher quoiqu’il arrive. Elle s’était éloignée directement tout en mettant sa cape noire pour attirer l’attention. Elle se doutait que les Inquisiteurs savaient qu’une personne l’accompagnait mais ils ne pouvaient pas savoir exactement qui alors que la rue était bondée. Du moins elle l’espérait fortement. Mary fit attention à ne pas abuser de la boisson puis servit un sourire grimaçant aux hommes qui partageaient leur inquiétude entre la cheminée et elle.

— Je vais aller salir le canapé maintenant.

Retenant grimace et gémissement de douleur, elle se leva doucement et entreprit de se diriger vers le salon. Elle accepta cependant bien volontiers la main du vieil Ed’ qui la soutint jusqu’à la porte en marmonnant contre la fierté mal placée. Elle fit mine de ne pas avoir entendu et ouvrit la porte qui donnait sur le salon. Elle fit un sourire joyeux avec un geste de la main pour dire bonjour et ignora les exclamations de stupeur en voyant son état. Elle eut juste le temps de dire :

— Salut tout le monde ! Je suis rentrée !

Avant que Luna et quelques autres la prennent en charge en l’asseyant au bord d’un canapé en apportant la trousse de secours qui avait été relégué dans un coin de la pièce avant son arrivée. Mary grimaça quand on inspecta sa cuisse malgré la douceur de leurs mouvements.
Je vais avoir besoin d’un verre.
Un nouveau mouvement lui donna la sensation que sa jambe était en feu et elle se retint de crier.
Ou d'une bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus S. Potter

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-Mêlé J'ai posté : 185
messages. J'ai : 163 comme avatar. C'est : © Anaëlle
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Dim 8 Jan - 19:04


Le Repos Du Guerrier
PV Résistance

La journée avait été longue et elle semblait vouloir continuer à s’allonger pour Albus. Il n’avait pas rencontré de difficulté lors de ses escortes ce qui avait été un soulagement. Il était parmi les premier à rentrer, pile dans les temps.

Il n’avait pas pensé sur le moment qu’être rentré parmi les premiers signifiait aussi attendre que les autres arrivent. Bien entendu au départ ça n’avait été que joie et bonheur, une victoire majeure sur les Inquisiteurs. Mais quand les premiers retards avaient commencés, la fête qui avait démarré plus tôt dans la soirée s’était teintée d’inquiétude.

Bien sûr ils faisaient toujours la fête et célébraient leur victoire mais tous ceux qui avaient des amis qui n’étaient pas encore rentrés avaient tendance à agir différemment des autres. Certains buvaient plus que de coutume, d’autre se retiraient légèrement de la fête, d’autres encore tendaient à surjouer l’insouciance.

Albus ? Il parlait avec diverses connaissances, amis, amis de la famille ou membres de la famille, faisant toujours en sorte d’avoir la porte menant à la cheminée des Scamander dans son champ de vision, tentant tant bien que mal de ne pas laisser qui que ce soit voir qu’il s’inquiétait. Lorsqu’on lui demandait pourquoi il ne se joignait pas à la fête, il répondait qu’il aidait les Scamander dans leur devoir d’hôtes.

Il n’est donc pas étonnant qu’il remarque presque de suite la porte s’ouvrir et Lestrange passer. Il faillit l’ignorer totalement, une personne de plus qui était en retard mais avait fini par arriver. Mais quelque chose dans l’apparence de Lestrange, peut être le fait qu’elle tienne une bouteille ou alors le fait qu’elle boitait lui fit faire plus attention à l’ancienne Gryffondor. Elle était blessée et presqu’instantannément, les sourcils du jeune homme se froncèrent et ses lèvres se plissèrent.

 « Génial, non seulement ils arrivent en retard mais ils arrivent blessés maintenant… Ce sera quoi la prochaine étape ? Ne pas arriver du tout ? Non, je ne dois pas y penser »

Après son petit monologue intérieur, le jeune homme se demanda s’il devait ou non approcher Lestrange. Blessée comme elle l’était, elle voulait probablement rester seule et il ne la connaissait pas plus que ça. Bien sûr ils étaient du même âge et avaient été à Poudlard et étaient entrés chez les aurors en même temps mais pour une raison ou une autre ils ne s’étaient jamais rapprochés.

Après un certain temps passé à hésiter, le jeune homme alla prendre place à côté de Lestrange ne serait-ce que parce que Chase serait déjà installée à côté d’elle en train de se changer en mère poule si elle était là. Encore une personne à rajouter à la liste des retardataires. Bien entendu, on n’était pas un Serpentard de la nouvelle génération sans avoir un minimum de manière. Il arriva donc avec une bouteille d’un de ses alcools préférés, deux verres et du chocolat – Quoi ? Il avait grandit avec Teddy et passé un nombre d’heures non négligeables en compagnie d’Aoife.

- Tu sais que Chase va passer une bonne heure à s’inquiéter et probablement jurer de tuer la ou les personnes qui t’ont fait ça ? Demanda-t-il avec son sourire le plus innocent.

Il attendit tranquillement sa réponse avant de montrer ce qu’il avait amené avec lui, se sentant soudainement un peu idiot. Ce qui bien entendu se traduisit par une main passée dans ses cheveux avec un sourire tout ce qu’il y a de plus éclatant.

- Je me suis dis que tu pourrais avoir besoin d’un remontant…
©Elena Chase

_________________
Memories have left you broken And the scars have never healed The emptiness in you is growing But so little left to fill You're scared to look back on the days before You're too tired to move on And now you think that you're the only one who doesn't Have to try And you won't have to fail If you're afraid to fly Then i guess you never will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Lestrange

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-pur J'ai posté : 94
messages. J'ai : 62
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Jeu 2 Mar - 21:53

Putain de saloperie de merde !
Mary ferma les yeux excessivement fort et serra la mâchoire, pas prête à crier pour une minuscule blessure qui n’avait fait que traverser les chairs. Enfin, minuscule était peut-être exagéré mais ça n’avait même pas touché l’os ! Mais qu’est-ce que ça faisait mal ! Mary n’était pas particulièrement douillette mais là elle était prête à appeler sa mère en pleurant comme un bébé si ça pouvait faire cesser la douleur.

Elle grinça des dents au point qu’on l’entendit puis la douleur reflua. Un peu. Vraiment pas beaucoup, mais c’était déjà ça de pris. Elle vida le reste de la bouteille (qui était au départ déjà bien entamée hein, on se calme, elle n’est pas alcoolique à vider une bouteille en deux gorgée) et rejeta sa tête sur le dossier, tentant de se détendre et se laissant engourdir par la divine sensation anesthésique de l’alcool. Ahh, c’était définitivement la meilleure invention de tous les temps.

Elle les laissa manipuler sa jambe et ce devait être finit depuis environ trente secondes et demi quand un squatteur vint squatter son canapé. Tiens de la compagnie. Bof, ça pourrait être sympa de parler après tout, surtout si ça l’empêchait de penser aux autres retardataires, comme Elena notamment. Du moins si elle arrivait à ouvrir les yeux : blessure plus fatigue plus alcool égal batteries à plat. Elle pourrait ne pas les ouvrir… oui mais elle était curieuse, c’était qui ? Au final elle n’ouvrit qu’un seul œil, la curiosité vainquant sa flemmardise.

Tiens, un Potter. Albus Potter si elle se souvenait bien. Elle ne comprenait pas bien ce qu’il faisait là pour le coup, ils n’avaient jamais été vraiment amis. Oui elle fréquentait des Serpentard à Poudlard puis ils avaient été dans la même promotion d’aurors mais Albus elle ne l’avait vraiment approché, sans trop savoir pourquoi. Bah, tant pis. C’était toujours ça de pris. Puis, pour le peu qu’elle savait de lui, elle ne s’en souvenait pas comme de quelqu’un d’embêtant alors il ne prendrait pas la mouche si elle lui disait de se la fermer s’il parlait trop… n’est-ce pas ?

Il parla. Et elle esquissa un sourire en ouvrant son deuxième œil et en se redressant un peu, histoire de ne pas être totalement affalée dans une position assez peu digne. Quoi ? Elle avait beau ne pas faire attention aux apparences il y avait des limites quand même, même blessée.

— Tu sais que Chase va passer une bonne heure à s’inquiéter et probablement jurer de tuer la ou les personnes qui t’ont fait ça ?
—J’espère bien qu’elle le fera
, répliqua-t-elle avec un sourire en coin. Même si foncer ainsi… ce serait terriblement Gryffondor tu ne trouves pas ?

Elle laissa échapper un petit rire presque sincère mais ses lèvres formaient un vrai sourire. Les réactions d’Elena avaient toujours eu le don de la faire rire, en même temps elles étaient si… si Gryffondor, dans le fond, si loin de la froide distance qu’on donnait aux Serpentard. Les yeux de Mary pétillèrent en imaginant la réaction de Lena à cette pensée. Elle serait probablement hautaine et arrogante jusqu’au bout des ongles. Ce serait tordant.

— Je me suis dis que tu pourrais avoir besoin d’un remontant…

Elle vit ce que Potter avait amené et ses yeux pétillèrent d’autant plus tandis qu’elle claquait ses mains d’excitation.

—Du chocolat ! Tu n’peux pas savoir à quel point je t’aime !

Elle se saisit du chocolat d’un geste vif, elle savait qu’elle était totalement et parfaitement impolie en le lui arrachant des mains comme ça mais… elle avait des excuses ! De un elle avait une blessure et le chocolat était un remède miracle, de deux elle avait de l’alcool dans le sang (ce qui était certainement la raison la plus valable). Elle jeta à peine un coup d’œil à l’alcool mais elle avait déjà décidée qu’elle avait déjà trop but, décision renforcée par son manque de manière.
Maman me tuerait si elle savait comme je me comporte… Oh et puis zut.
Un peu d’alcool ne pouvait pas faire de mal n’est-ce pas ? Ouais, bon. Elle était certaine que c’était la même pensée qu’avait dû avoir tous les accidentés de la route.

—Je veux bien un peu d’alcool, merci, sourit-elle. Mais vraiment un peu, je me suis déjà enfilée la moitié d’une bouteille alors je vais me calmer un peu.

Ouais, ce n’était pas beaucoup pour certaines – elle avait déjà arbitré un concours entre Davies et Elena – mais elle préférait ne pas forcer, elle n’avait pas une résistance formidable à l’alcool. Sans compter que ça lui donnait le hoquet au bout d’un certain moment.
Horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus S. Potter

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-Mêlé J'ai posté : 185
messages. J'ai : 163 comme avatar. C'est : © Anaëlle
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Mar 7 Mar - 15:00


Le Repos Du Guerrier
PV Résistance

Être inquiet tout en faisant tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas laisser qui que ce soit soupçonner que l’on s’inquiète est un art délicat que seule une poignée de personne sur terre était convaincue. Et si Albus Potter était capable de donner le change, il savait aussi qu’un bon nombre de personnes dans la salle savaient qu’il était inquiet.
Alors bien entendu quand la possibilité d’une distraction était apparue, sous la forme d’une jeune auror, anciennement Gryffondor qui avait boité jusqu’au canapé avec une bouteille dans la main. Les murmures s’étaient fait plus pressants, l’anxiété générale était montée d’un cran et Albus avait agit de la seule manière dont il pouvait penser à agir en allant lui tenir compagnie, amenant avec lui de quoi boire et manger – sous la forme d’alcool et de chocolat – et, en sa modeste – ou presque – personne une distraction.
Sa première remarque avait été sur Chase et sa tendance à agir de manière irréfléchie lorsque certaines personnes étaient concernées, il rit avec Lestrange lorsqu’elle remarqua que son attitude serait proche de celle d’un Gryffondor, nul doute que si Chase entendait cela, elle aurait une réaction digne du plus hautain des Serpentards. Ce qui ne manquerait pas d’amuser un bon nombre de personnes dans la salle.
La réaction de l’autre auror lorsqu’il lui montra ce qu’il avait amené rassura Albus, qui un instant plus tôt s’était sentit totalement idiot. Et au lieu de faire une remarque sur les manières – ou plutôt l’absence – de la jeune femme, il se contenta de lui offrir un sourire sincère alors même qu’elle venait de lui arracher le chocolat des mains et avouait avoir déjà bu la moitié d’une bouteille d’alcool.
Il se contenta de hocher la tête dans un premier temps, servant deux verres avec parcimonie et tendant l’un d’eux à l’ancienne Lionne.

- Tu sais, je suis à peu près certain que tu devrais dire à Chase qu’elle a des réactions de Gryffondor quand elle rentrera, sa tête sera impayable, dit-il en souriant, reprenant la conversation qu’ils avaient entamés plus haut.

Dans de nombreuses autres situations, sous entendre que l’on allait se moquer de l’amie d’une personne que l’on connaissait à peine – d’autant plus si cette personne était blessée – était probablement une mauvaise idée. Dans celle-ci… Il en doutait, tous ceux qui connaissaient Chase – et ne rentraient pas dans la catégorie de ses ennemis – de près ou de loin savaient simplement que sa réaction serait impayable, pour toutes les personnes qui pourraient la voir. Il avait volontairement ignoré le léger doute que semblait avoir Lestrange quand à la possibilité de revoir son amie, après tout, il s’agissait de Chase, elle avait déjà montré qu’elle avait plus de ressource qu’on ne lui en attribuait de prime abord – et si elle était arrogante, elle savait aussi ne pas sous-estimer ses adversaires.

- Et moi qui m’inquiétais que tu n’apprécies pas… Je suppose que je devrais remercier Teddy de m’avoir transmis l’idée que le chocolat peut guérir tous les maux, lança-t-il en faisant un clin d’œil à la brune. Et c’est à peu près là que mes talents de guérisseur s’arrêtent, donner du chocolat aux gens.

Son objectif principal était de faire en sorte que Lestrange oublie pendant un temps que le monde était divisé par un conflit majeur et que des personnes proches d’elle pouvaient être blessée, enlevée ou tuer. Et aussi de la faire se sentir mieux, malgré sa blessure. Et puis, il cherchait à se rassurer également. Après tout, ça marchait dans les deux sens non ? S’il réussissait à lui changer les idées, alors elle l’aiderait également. Non ?
©Elena Chase

_________________
Memories have left you broken And the scars have never healed The emptiness in you is growing But so little left to fill You're scared to look back on the days before You're too tired to move on And now you think that you're the only one who doesn't Have to try And you won't have to fail If you're afraid to fly Then i guess you never will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Lestrange

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-pur J'ai posté : 94
messages. J'ai : 62
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Jeu 16 Mar - 18:49


Provoquer Elena avec son côté Gryffondor ? Trop facile, le meilleur serait de laisser l’info à Davies et de la laisser faire. Et Mary resterait à côté avec du pop-corn et du chocolat. Oh, mieux ! Du pop-corn au chocolat ! Miam, ça se serait vraiment parfait. Mary sourit largement en imaginant la scène puis cligna des yeux, interloquée. Ah. Elle était peut-être bourrée finalement. Non, elle sentait encore la douleur… bon disons qu’elle était légèrement pompette.
Et un rien suicidaire.
Le fait que Mary était prête à faire appel à Davies pour taquiner Lena était non seulement un signe de son peu de motivation pour faire quoique ce soit (elle ne manquait généralement pas une occasion de l’embêter après tout) mais également un signe de tendances suicidaires. Sérieux, Davies et Lena dans une même pièce c’n’était déjà pas bon pour la santé, alors si elle donnait un autre moyen d’emmerder Lena à Davies… qui n’en avait pas vraiment besoin, il fallait l’avouer. Elle avait peut-être un peu trop d’alcool dans le sang après tout. Elle sourit largement à Potter.

— C’est une idée à creuser ça, sérieux, ce serait génial. Puis si y’a Davies à côté en plus ce sera magnifique, finit-elle des étoiles dans les yeux.

Bon, peut-être pas littéralement mais… les étoiles n’étaient pas loin. Embêter Lena était un job à temps plein et des plus distrayants après tout. Si seulement elle ne le faisait pas en bénévole, ce serait encore mieux.

— Et moi qui m’inquiétais que tu n’apprécies pas… Je suppose que je devrais remercier Teddy de m’avoir transmis l’idée que le chocolat peut guérir tous les maux, lança-t-il en faisant un clin d’œil à la brune. Et c’est à peu près là que mes talents de guérisseur s’arrêtent, donner du chocolat aux gens.

Mary lâcha un petit rire. Elle adorait Potter en fait, quel dommage qu’elle ne soit pas allée le voir avant. Sérieux, c’était un comique ce gars. Penser qu’elle n’apprécierait pas le chocolat… penser que quelqu’un pouvait ne pas apprécier le chocolat était stupide. Franchement, tout le monde aimait le chocolat. Excepté les extra-terrestres qui étaient allergiques bien sûr, et encore.

— Tout le monde aime le chocolat, répondit-elle en hochant la tête. Et je dois avouer que j’ai à peu près les mêmes talents que toi en guérison. Les sorts de guérisons c’est pas mon truc, grimaça-t-elle. Sauf si tu veux te retrouver avec une troisième jambe bien sûr, rajouta-t-elle en haussant les épaules.

Elle prit une gorgée d’alcool et savoura un instant l’engourdissement chaud qui la saisissait puis croqua un morceau de chocolat en laissant échapper un soupir de bonheur. Sans la blessure et tout ce bordel dehors ce serait le pa-ra-dis.

— T’en veux un peu ? proposa-t-elle un peu à contrecœur.

C’est-à-dire qu’elle n’était pas vraiment prêteuse, surtout pour du chocolat. Mais bon, il le lui avait proposé en premier alors il l’avait mérité. Un peu. Par contre elle sentait qu’elle allait bientôt devoir arrêter l’alcool si elle voulait contrôler ses paroles. Déjà que ses pensées se barraient en cacahuète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus S. Potter

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-Mêlé J'ai posté : 185
messages. J'ai : 163 comme avatar. C'est : © Anaëlle
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   Lun 1 Mai - 15:48


Le Repos Du Guerrier
PV Résistance
Albus était allé tenir compagnie à Lestrange, apportant avec lui du chocolat et de l’alcool. Si le premier ne pouvait probablement pas faire de mal à l’auror, le second n’était généralement pas recommandé, et certainement pas en cas de blessure. Seulement, vu l’absence de pas mal de personnes, la blessure et le fait qu’il n’avait pas tout à fait réfléchit avant d’amener la bouteille, ça n’avait pas beaucoup d’importance.
Il n’avait pas tardé à proposer une idée plus ou moins folle, provoquer Chase avec son côté Gryffonfor - qu’elle n’admettrait probablement jamais, pas même sous la torture. Et en plus, l’idée semblait plaire à Lestrange puisqu’elle lui avait adressé un large sourire, avant de mentionner Aoife.
Evidemment que l’idée était brillante, si les deux n’étaient pas ennemies et se voyaient de manière très régulière, probablement trop régulière pour des personnes qui n’étaient pas amies, elles adoraient se lancer des piques. Ce qui faisait d’Aoife le choix parfait pour avoir la meilleure réaction possible de Chase. Bon… Ils risquaient de devoir se planquer ensuite parce que Chase entrerait probablement dans une rage meurtrière.
La mention d’Aoife bien que logique rappelait également son absence, et Albus regarda rapidement en direction de la porte en se retenant de grimacer. Ils attendaient tous les derniers arrivants et en venant voir Lestrange, il avait autant cherché une distraction que voulu la distraire. De fait, il devait se concentrer sur cette distraction, le temps passerait probablement plus vite.
Il n’avait donc pas hésité à faire un commentaire sur ses talents de guérisseurs et si Lestrange avait effectivement rit, il était fort probable que son hilarité soit davantage due à l’alcool qu’aux talents de comique d’Albus. La réponse de la jeune femme le fit sourire, au moins, il n’était pas en présence d’une personne qui était capable d’arranger n’importe quelle blessure d’un coup de baguette magique. Ce qui à la réflexion tombait sous le sens, elle aurait soigné sa blessure si elle en avait les compétences.

- Je crois que tu as raison, tout le monde aime le chocolat, je n’ai jamais vu personne en refuser, remarqua-t-il doucement, comme s’il réfléchissait à la question. Hum… Tu crois que je pourrais courir plus vite avec une troisième jambe ? Demanda-t-il alors, gardant son sérieux en regardant la brune droit dans les yeux, cherchant une nouvelle fois à la faire rire.

Lestrange lui proposa de partager le chocolat et Albus haussa un sourcil. A la manière dont elle le lui avait prit des mains lorsqu’il était arrivé, elle aimait très certainement beaucoup le chocolat, c’est pourquoi il était étonné qu’elle lui en propose.

- Non merci, c’est à toi qu’il profitera le plus et puis, j’ai ce qu’il me faut, répondit-il en levant légèrement son verre pour le lui montrer.

S’il était très loin du niveau de Chase et Aoife, il aimait l’alcool et dans cette situation, il préférait de loin siroter un verre d’alcool qui lui ferait oublier pendant quelques secondes s’il se concentrait sur le goût de l’alcool lorsqu’il l’ingérait. De plus, il était certes gourmand – comme tout un chacun – mais il considérait davantage le chocolat comme un remède miracle qui remontait le moral dans toutes les situations que comme une gourmandise dont il ferait des folies.
Le jeune homme fouillait son cerveau à la recherche d’un sujet de conversation qu’il pourrait lancer et qui allait les distraire tous les deux – au moins temporairement – de la situation dans laquelle ils se trouvaient. En vain. Jusqu’à ce qu’il ait une révélation, Lestrange avait beau être sérieuse, elle avait tout de même proposé un peu plus tôt de provoquer Chase sur son côté Gryffondor et avec Aoife qui plus est, il avait trouvé son sujet de conversation !

- Je suis presque certain que tu as un grand sens de l’humour… La blague que tu ais faite et dont tu es la plus fière ?

L’humour était une valeur sûre et c’était un sujet dont tout le monde pouvait parler, tout le monde avait fait une blague au moins une fois dans sa vie et tous le monde pouvait donc raconter au moins une farce. Enfin… Toutes les personnes ayant de l’humour pouvaient le faire. Il était donc à peu près certain que Lestrange pourrait répondre.
©Elena Chase

_________________
Memories have left you broken And the scars have never healed The emptiness in you is growing But so little left to fill You're scared to look back on the days before You're too tired to move on And now you think that you're the only one who doesn't Have to try And you won't have to fail If you're afraid to fly Then i guess you never will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.   

Revenir en haut Aller en bas
[Chapitre 1] Le Repos du Guerrier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lieu de prière et repos près de Montréal
» une semaine de repos en Dordogne
» Histoire d'un conscrit Chapitre V
» Le repos dans l'Esprit
» Prières pour le repos de l'âme d'Henry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Broken Law :: Royaumes-Unis :: Villes et villages-