The Broken Law

Bienvenue à toi jeune inconnu(e)
Le secret magique brisé,
Les sorcier déroutés,
La loi dictée par les moldus,

Tels sont les éléments clés de ce fo
Que nous te proposons
Et sur lequel nous espérons
Tu passeras des moments très beaux.


Aventure toi donc sans frein,
Ô Sorcier de coeur
Sur ce forum acquiert la grandeur
Car tu es entre bonnes mains.

The Broken Law

Le secret magique est tombé, le monde se déchire entre sorciers et moldus, quel sera ton camp ?
 

Partagez | 
 [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Maître du Jeu

avatar
J'ai posté : 117
messages. J'ai : 242
MessageSujet: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Jeu 1 Sep - 0:28


Une défaite pour l'Inquisition


INQUISITION. Ce mot trône de façon exagéré en grosse lettre imprimée jurant avec le reste de l'établissement sur la devanture d'un immeuble à la façade blanche et aux fenêtres si imposante qu'elles en constitueraient facilement la moitié du bâtiment.

Un passant, jeune trentenaire moldu, est attiré par ce mot et son regard se concentre davantage alors sur les fenêtres imposantes, il y distingue des gens et pas qu'un peu, une réunion intéressante peut-être, il adorerait en faire partie et voir de l'intérieur, y toucher, les voir, les sorciers, les inquisiteurs, tout ça quoi, il soupire puis reprend son chemin. Si l'homme avait regardé plus attentivement il aurait pu remarqué que l'ambiance n'était pas au beau fixe. Les gens bougent, parlent ou semblent plutôt gueuler le teint blanc ou cramoisi.

Rapprochons, Rentrons, Avançons & poussons cette porte d'où s'époumonent des voix.

« Comment est ce possible ?! COMMENT ?! » Crie un homme de la cinquantaine aux joues rouges. Son front est dégarni, ses quelques cheveux plaqué sont d'un roux délavé, ses yeux d'un bleu terne quant à sa bouche ourlée, elle n'a de cesse de sortir des postillons. Garreth Sullivan, inquisiteur, est tout sauf content bien que son entourage affirme qu'il ne l'a jamais été de toute sa vie.

« C'était envisageable. » Calme, posée et sèche. Kalisah Allers, le menton fin relevé, beauté de glace, s'élève non sans mal et attire toute l'attention à elle. Devant la réaction de Sullivan et afin d'éviter une pluie torrentielle de jaillir de cet homme dont l'aspect la répugne,  Kalisah décide de poursuivre. « Explique. » Elle ne demande pas, elle ordonne. Et si un claquement de doigt ne se voit pas, il est sous entendu dans la scène qui se joue dans cette pièce.

« Oui. » Se contente de répondre le second de la famille Allers, Donnel, le collaborateur, il lui donnerait tout, à elle, sa sœur, tout, y compris sa vie, sorcier, elle, une cracmole. Il a toujours eu une grande affection pour elle comme de la culpabilité à avoir dû partir faire ses études à Poudlard en la laissant morose à se mordre les lèvres derrière. Il le sait. Elle ne lui pardonne pas sa nature. Elle le jalouse. A présent c'est son tour, elle soulève les foules avec d'autres, elle est au devant, elle est majestueuse et pousse au respect. Le regard de Kalisah est sans équivoque, froid, exigeant, il est son outil et Donnel le sait. « Minerva McGonagall, si elle est toujours directrice à Poudlard, l'école de sorcellerie, aura probablement envisagée une autre manière de faire venir les élèves, une manière plus simple, le transplanage peut-être. »

« Excuse-moi mon garçon mais il y a des gens ici qui ne sont pas de ton petit monde de magie. » Ironise un homme barbu à l'air porcin qui chantonne presque ses propos et invitent les non sorcier de la salle, ils sont nombreux, la plus grosse moitié si pas les trois quart, à le suivre en riant. Les joues de Donnel rougissent de honte tandis qu'il lance un regard à sa sœur qui lui ordonne sans mot de poursuivre sans lui faire davantage de honte.

« Le transplanage est une technique permettant à un sorcier de se téléporter d'un endroit à l'autre, en une fraction de seconde il peut traverser un continent entier si et seulement si il a déjà été dans cet endroit avant. »

« Magnifique, prodigieux, comme c'est aimable de leur part de nous avoir caché une telle performance, ce n'est pas comme si cela nous aurait été bien profitable en temps de guerre pour éviter des morts hein. » Reprends une autre personne.

Kalisah claque des mains pour amener au silence une nouvelle fois. « Comme il l'a expliqué. » Il. Donnel est trop personnel et Allers trop attaché à elle. « C'était prévisible... néanmoins la manière dont les choses ont été faites sont bien trop suspecte pour ne pas supposer que nous avons une 'taupe' parmi nous. Quelqu'un à quelque chose à dire ? Une suggestion ? »

« Juste une M'dame. On a peut-être été grillé sur le coup mais on a quand même réussi à mettre la main sur une poignée d'entre eux pas vrai ? » sourit victorieux un collaborateur au nom inconnu.

« Maigre récompense ! » Répond Sullivan, à la place de Kalisah Allers, en gueulant. « Mais on leur tirera les vers du nez à ces vauriens et bien plus encore Ha ! Ils ne perdent rien pour attendre ! » Ajoute t'il en goûtant néanmoins au plaisir d'imaginer les sévices qui seront octroyé aux malheureux.

« C'est Doc' Williams qui doit être content, plein de sujet test. » Chuchote une personne à une autre.

Des voix s'élèves à nouveau tandis que Kalisah sort de la pièce avec Donnel sur ses talons. Du calme pitié, du calme. Les débats vont de nouveau bon train et la mauvaise humeur comme les soupçons aussi. L'Inquisitrice Allers n'a pas complètement tord sans forcement avoir raison non plus. Se pourrait-il que quelqu'un dans cette pièce soit un agent double ?




[Sujet Réservé aux Adultes Inquisiteurs/Collaborateurs/Infiltrés.]
Mise en Situation : Vous êtes un Inquisiteur, un collaborateur ou bien un infiltré, cette journée aurait dû être sous le signe de l'Inquisition, des arrestations de masse, pourtant à part une poignée de sorciers il n'en est rien. C'est une défaite, ni plus ni moins. Se pourrait-il que parmi vous se trouve une taupe ? Êtes-vous la taupe ? Supposez ou énervez-vous car en cette soirée du premier, vous avez été dépassé mais votre heure viendra encore.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterworld.forumactif.org
Laëtitia Chesnay

avatar
Je suis : Française De : Née-moldue J'ai posté : 131
messages. J'ai : 393 comme avatar. C'est : Schizophrenic
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Mer 21 Sep - 11:59


Chapitre 1: Une défaite pour l'Inquisition
Ouvert à tout les Inquisiteurs/infiltrés/collaborateurs (non?)


Arrivé à la voie 9 ¾, Laëtitia avait fait mine de n'avoir jamais vus ce quai, et d'être en colère qu'il n'y ait aucun jeune sorcier. Alors qu'elle connaissait parfaitement ce quai, en effet, elle avait pris si souvent le train ici, cela lui avait ramené des souvenirs à la mémoire, qu'elle avait profondément enfouis dans son inconscient.  Ce n'était pas le moment de se souvenir de sa vie de sorcière, pas pendant que son chef hurlait de rage en voyant qu'ils avaient été bernés.  Quelqu'un les avaient trahis, forcément, comment expliquer sinon qu'il n'y avait personne sur le quai ? Même si le professeur McGonagall était perspicace, elle n'aurait pas pus deviner seule cela.

Voyant qu'il n'y avait plus rien à faire ici, tous les inquisiteurs rentrèrent au ministère de la magie, maintenant QG de l'Inquisition.  Cela n'était pas difficile à comprendre, c'était écris en lettre énorme sur la façade, quand celle-ci n'était pas composée de vitre. Cela représentait plus de la moitié de sa surface. Clarté, transparence, l'Inquisition ne pouvait être plus explicite.

Les membres de l'expédition s'installèrent en salle de réunion.
-Comment est ce possible ?! COMMENT ?! hurla un homme de la cinquantaine au visage rougit par la colère.
C'était Garreth Sullivan, leur chef  incontesté, le meneur de la chasse au sorcier, leur leader. Il espérait beaucoup de cette mission. En empêchant les jeunes d'aller à Poudlard, ils n'apprendraient pas la magie et la destruction du monde magique serait plus simple. Telle était l'idée. Dans la théorie elle était bonne, mais Laëtitia frissonnait d'effroi en imaginant simplement tout ce qui aurait pus arriver à ces gosses. Elle était plutôt soulagée qu'ils n'aient pus être capturer. Après tout, elle n'était pas une vrai Inquisitrice, elle était une infiltrée. Son but à elle n'était pas la chasse au sorcière, mais la destruction de l'intérieur de cette organisation.
-C'était envisageable, répondit de façon calme et posé Kalisah Allers, l'une des plus redoutable femme et inquisitrice que Tia ait jamais rencontré.

D'après ce qu'elle avait compris, Kalisah était une cracmolle, et son frère Donnel un sorcier. Elle avait beaucoup de peine pour cette femme qui n'avait pus connaître la joie d'aller à Poudlard. Donnel lui en revanche, y était aller. Et, les premiers jours, Laëtitia avait eu très peur qu'il ne la reconnaisse. Mais ce ne fut pas le cas, elle resta anonyme et cela était pour le mieux.
-Explique.
C'était un ordre de Kalisah à l'encontre de son frère. Le claquement de doigt n'était pas présent, mais tous l'entendait dans sa voix. Laëtitia en frissonna. <> avait-il répondus. Il semblait prêt à tout pour elle, pour combler cette séparation qu'ils avaient subie. En un sens, la jeune sorcière admirait la loyauté de Donnel.
-Minerva McGonagall, si elle est toujours directrice à Poudlard, l'école de sorcellerie, aura probablement envisagée une autre manière de faire venir les élèves, une manière plus simple, le transplanage peut-être.
Ah le transplanage...  Le jeune femme avait passé sont permis il y avait presque 10 ans déjà. Mais elle s'était bien gardé d'en parler. Voyant que la plupart des personnes présente ici ne comprenait pas ce que disait le sorcier, elle imita leur mine déconfite.
-Excuse-moi mon garçon mais il y a des gens ici qui ne sont pas de ton petit monde de magie.
C'était un homme barbu qui avait répondu, en éclatant de rire. Il incita tout les non-sorciers à l'imiter. Alors Tia ria jaune. Mais elle continuait d'observer les interlocuteurs. Donnel était rouge de honte, et le regard de Kalisah laissait clairement entendre qu'il devait poursuivre.  Il expliqua ce qu'était le transplanage. Les piques continuaient de fuser. Laëtitia hochait vigoureusement de la tête lorsque cela se devait, et vociférait comme les autres non-sorciers. La réunion se poursuivie sur la mention d'une possible taupe.  Laëtitia s'offusqua comme tout le reste du groupe. Les protestations allaient bon train. La jeune femme pour le coup, préféra faire profile bas, ne pas trop se faire remarquer. Elle était une infiltrée après-tout. Et si, ce n'était pas elle la taupe, trop de questions pourraient lui coûter sa tête. Elle observa les différents membres de l'Inquisition présent ici. Tous étaient très différents, tout comme leur vêtements, disparate.  Certains, collaborateurs, portaient des capes et des gants, tout sorciers qu'ils étaient. D'autres portaient des jeans et des chemises. Leurs tenues différaient autant que leur nature. C'était un immense melting-pot qui se trouvait la. Malgré son aversion pour l'Inquisition, Laëtitia admirait en un sens la capacité qu'ils ont eu de réunir autant de gens si différents sous une même cause. Il fallait reconnaître le talent quand il y en avait.

Elle s'installa sur une chaise, et, posant les coudes sur la table, les mains dans son visage, elle soupira. Qu'allait-elle bien pouvoir faire maintenant ?
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Hattaway

avatar
Je suis : Anglaise De : Moldu J'ai posté : 43
messages. J'ai : 62 ans. Vous me trouverez : Londres comme avatar. C'est : sweet disaster
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Jeu 27 Oct - 20:56


Une Défaite pour l’Inquisition
Feat Inquisiteurs – Collaborateurs – Infiltrés

Une moto roulait à toute allure dans les rues de Londres, slalomant entre les voitures, frôlant les poids lourd, enivrante sensation de liberté pour ses occupants. Deux personnes étaient assises sur l’engin, une petite et mince silhouette était agrippée à une grande et dégingandée. Le véhicule s’arrêta finalement après plusieurs minutes de conduite devant un grand bâtiment. Imposante structure, fonctionnelle, faite pour impressionner. Passablement repoussante. La petite silhouette descendit de la moto et retira son casque, dévoilant un jeune visage souriant aux cheveux un rien ébouriffés. ‘Merci Laurent.’ ‘Je reste joignable et dans le coin si jamais tu as besoin de moi’ l’avertit l’homme d’un ton grave en relevant sa visière. No sourit gentiment et lui tapota le bras. ‘Ne t’inquiètes pas, je ne crains rien.’ ‘C’est ça ouais’ ironisa-t-il. Haussant les épaules, l’adolescente lui fit un signe d’au-revoir avec un dernier sourire et entra dans l’immeuble de l’Inquisition. Laurent et Samuel ne faisait absolument pas confiance à cette organisation et elle savait que ça leur déplaisait qu’elle travaille pour eux mais elle ne changerait pas d’avis. Les sorciers étaient dangereux et elle voulait aider à les réprimer, quoiqu’elle aurait préféré le faire sans violence mais c’était illusoire, idéaliste.

La jeune fille contempla un instant le hall en réprimant une grimace. Ce qu’elle pouvait détester les bâtiments fonctionnels… c’était d’une laideur sans nom. De ce qu’elle savait, l’ancien Ministère de la Magie était souterrain et totalement scellé par l’Inquisition. Une place forte du monde magique prise, ça avait dû être dur pour le moral des sorciers. D’une certaine façon elle avait un peu pitié d’eux, l’Inquisition avait fait un coup d’Etat exemplaire et personne n’avait rien vu venir, pas plus les gens normaux que les sorciers, mais seuls ces derniers avaient été spoliés. No salua la secrétaire d’un sourire et continua sa route jusqu’à l’ascenseur, malgré toute l’empathie qu’elle éprouvait pour les sorciers, elle ne pouvait qu’être d’accord avec l’Inquisition. Les sorciers étaient dangereux.

Elle ne savait pas grand-chose de la réunion qui avait été organisée dans les étages supérieurs de l’immeuble, excepté qu’elle devait porter sur l’intervention ratée de ce matin. Elle connaissait les grandes lignes mais rien de plus étant donné que c’était une intervention frontale, ce n’était pas dans ses attributions et elle n’avait rien à faire là-bas. Sans compter qu’elle était encore mineure. No ouvrit la porte et sursauta violemment en entendant le hurlement rauque de Garreth Sullivan. Elle se dépêcha d’entrer et de refermer la porte avec un discret ‘Bonjour’ qui passa sûrement inaperçu. Elle se glissa ensuite dans un coin et se contenta d’écouter la conversation en cours avec de grands yeux. Fait rare, elle jeta un regard peu amène au frère de Mme Allers quand il intervint mais n’intervint pas. Transplanage. Elle connaissait, c’était ainsi que sa mère et son sorcier s’étaient enfuis après la mort de son père. Un clignement d’yeux, les mauvaises pensées s’envolent, l’attention se recentre sur la conversation que Kalisah Allers reprend en main.

No tordit ses lèvres en un sourire factice alors qu’un homme se réjouit de la prise de prisonniers. Elle n’était pas d’accord. Le « Docteur Williams » lui faisait peur avec tous ces tests qui pouvaient détruire un homme. Ses poignards faisaient des blessures qui guérissaient avec le temps – sauf si l’orgueil était touché peut-être – lui blessait l’esprit. Elle ne le supportait pas. Elle était des plus polies avec lui. Dégoût caché sous une couche de vernie joli. Nouveau clignement de paupières, nouvelle chasse de mauvaises pensées.

Un joli sourire tout en quenottes blanches se dessina sur ses lèvres roses et elle avança de quelques pas en direction de l’homme au visage rougeâtre au centre de la pièce. Qui aurait pu croire que la ravissante jeune fille qui se tenait là était une Inquisitrice ? Pourtant son esprit affûté avait déjà parcouru les possibilités restantes. L’hypothèse de la taupe était la plus plausible, évidente même. La guerre couvait dans ce pays et les espions devaient faire légion dans chacun des camps. Que pouvait-elle donc proposer pour remédier à cela sinon faire son travail ? Il était temps pour l’araignée de tisser sa toile. Toujours souriante malgré les regards interrogateurs, pesants même, qui était tombés sur sa petite silhouette, elle avait fait un geste de la main quelconque, faisant cliqueter ses dizaines de bracelets qui habillaient, cachaient, ses poignets. ‘Je pourrais aider à savoir qui sont les taupes. Si taupes il y a.’ Délicieuse enfant qui semble se jeter en pâture aux loups méprisants que sont les adultes. Que peut faire une enfant dans cette organisation ? Que peut faire une enfant dans cette situation ? Une enfant petite, toute mince, qui pourrait se briser au moindre vent trop brusque, tel un roseau. Mais le roseau plie et l’enfant cache l’acier dont il est fait par sa douceur innocente. No sourit et illumine la pièce, les adultes se renfrognent et grommellent. Non vraiment, ils ne voient pas pourquoi une telle enfant est dans la pièce.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra M. Lawson

avatar
Je suis : Australienne De : Sang-Mêlé J'ai posté : 131
messages. J'ai : 179 comme avatar. C'est : © Tag
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Lun 14 Nov - 12:05


Une défaite pour l'Inquisition
Feat Inquisiteurs - Collaborateurs - Infiltrès

Aleksandra était installée au milieu de nombreux Inquisiteurs à écouter leurs chefs parler. Bien sûr que les Inquisiteurs étaient hors d’eux, ce qui devait être un des plus gros coups de filet de la jeune organisation s’était transformé en un échec retentissant et elle était certaine qu’un certain nombre des adhérant au mouvement était en train d’imaginer les résistants faisant la fête bruyamment dans quelque endroit secret où ils se réunissaient. Ce n’était d’ailleurs probablement pas si éloigné de la vérité si on y réfléchissait, après tout, un tel succès devait être fêté.

En d’autres circonstances, Alek y aurait aussi probablement participé. Mais elle était certaine que si la plupart des résistants la voyait, ils auraient plus vite fait de la confronter sur son allégeance que de l’inviter à boire un verre avec eux. Très peu de personnes savaient qu’Alek était une infiltrée. A vrai dire, la seule personne à le savoir devait être son contact chez les résistants, peut-être une ou deux personnes supplémentaires mais elle ne les connaissait pas et espérait qu’elle avait droit à un pseudo auprès des autres. Elle n’avait aucune envie de penser à ce qui lui arriverait si les Inquisiteurs découvraient son véritable but : la destruction de cette organisation.

Le but de la mission qui avait si admirablement échouée était de capturer autant d’élèves que possibles, la justification derrière ce désir semblait être des plus nobles. Malheureusement, Alek doutait que l’Inquisition se contenterait de cela et pensait davantage à diverses expériences dont les jeunes sorciers seraient la cible. Sans parler du possible chantage aux familles desdits enfants. Non, les élèves étaient de toute évidence en bien meilleure compagnie à Poudlard.

Bien entendu, il était hors de question qu’elle laisse quiconque autour d’elle avoir la moindre petite idée sur ce qu’elle pensait. Elle avait appris de longues années auparavant à ne montrer que les émotions qu’elle voulait. Et s’il lui arrivait de sourire comme toute personne normale, ces derniers temps, elle passait beaucoup plus de temps avec un visage neutre ou une mine contrariée. Ce jour-là, c’est la colère qui s’exprimait sur ses traits comme sur ceux de ses confrères.

Et alors que l’un de leurs chefs, Sullivan s’époumonait, Lawson préféra laisser son regard errer autour d’elle, notant les expressions, jaugeant les personnes qui l’entouraient, attentive à toutes les réactions des personnes autour d’elle. Ce n’est que lorsque Kalisah Allers prit la parole qu’elle porta toute son attention au centre de la pièce. Si les deux Inquisiteurs formaient un « tout » à la tête de l’Inquisition, c’est bien d’Allers qu’Alek se méfiait le plus, cette femme était plus froide que la glace et plus calculatrice qu’un Serpentard… Et elle avait l’ambition pour aller avec. Si Allers se doutait un jour qu’Aleksandra jouait un double jeu, il y avait fort à parier que cette dernière ne s’en rendrait compte qu’au moment où la vipère frapperait.

Bien entendu la possibilité d’un espion fut soulevée, il faudrait trouver une solution à ce problème et vite. Alek n’avait pas la moindre envie d’être soupçonnée et encore moins que quelqu’un découvre la vérité et elle était certaine que toutes les personnes dans sa situation se trouvant dans cette pièce étaient du même avis. Peut-être que ce serait une bonne chose que de faire porter le chapeau à un « véritable » Inquisiteur… ou un Collaborateur peut-être ? Ça valait la peine d’étudier la question. Mais plus tard sans doute, pour le moment quelqu’un venait de faire une remarque sur le Docteur Williams et ses techniques. Alek dû réprimer un frisson, très loin d’approuver les méthodes mais ne pouvant montrer quoique ce soit d’autre qu’un léger hochement de tête. Oui, le Doc serait content, ça ne voulait pas dire que c’était une bonne chose.

Un nouvel événement arracha Alek à son observation des personnes qui l’entouraient. Une jeune fille avançait vers le centre de la pièce, souriante et proposant son aide pour trouver qui pouvait être la taupe. Bien entendu, face à son sourire et son innocence, la plupart grommelèrent et, se renfrognèrent, Alek fronça brièvement les sourcils, "les apparences sont trompeuses" dit le proverbe et c'était encore plus vrai dans le monde de la magie. Il était donc évident que cette jeune fille n'était pas aussi inoffensive qu’elle semblait l’être. Définitivement une personne dont elle allait devoir se méfier. Mais son regard ne resta pas longtemps sur la jeune blonde, elle regarda de nouveau autour d’elle, feignant s’intéresser à ce que les autres Inquisiteurs et Collaborateurs autour d’elle pensaient et disaient en réponse à la déclaration de la fillette. Rapidement, ses yeux s’arrêtent sur un visage qu’elle connaissait sans pour autant pouvoir mettre un nom dessus avec certitude, elle savait juste qu’elle connaissait cette personne, au moins de vue.

Rapidement, son regard se porta à nouveau vers la jeune fille et elle soupira intérieurement, qu’est-ce que cette enfant faisait là ? Elle résista à la tentation de secouer la tête et décida que la seule manière de savoir était de demander. Après tout, vu la réaction des personnes autour d’elle, elle ne craignait rien à demander.

- Et comment comptes-tu faire ça exactement ?

Bien sûr qu’elle exprimait à voix haute ce que beaucoup pensaient tout bas. Et les personnes autour d’elle hochèrent la tête marmonnant leur approbation, donnant envie à Alek de lever les yeux au ciel. Elle voulait juste en apprendre plus sur cette personne en face d’elle sa cadette d’une bonne dizaine d’années et qui avait l’aplomb de dire qu’elle était la solution au problème de taupe au sein de l’organisation. Elle n’avait pas besoin que le troupeau qui l’entourait donnent leur assentiment à sa question. Ce n’est pas qu’elle n’était pas contente de ne pas sortir davantage du lot mais tout de même...

©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëtitia Chesnay

avatar
Je suis : Française De : Née-moldue J'ai posté : 131
messages. J'ai : 393 comme avatar. C'est : Schizophrenic
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Jeu 16 Mar - 0:16


Chapitre 1: Une défaite pour l'Inquisition
Ouvert à tout les Inquisiteurs/infiltrés/collaborateurs (non?)


Laëtitia était terrifiée à l'idée d'être découverte. C'était la première fois que ses chefs parlaient de traitre, de taupe avec tant de sérieux. La première fois qu'elle se sentait réellement en danger. Elle se faisait violence pour paraître aussi impassible que d'ordinaire. Elle qui était devenus experte en l'art de cacher ce qu'elle pensait, elle avait bien des soucis à se faire aujourd'hui. Il fallait qu'elle se reprenne, sinon elle serait vraiment démasquée.

C'est avec cette résolution en tête qu'elle releva le regard, elle remarqua qu'une nouvelle personne était arrivée, une jeune fille un peu plus jeune qu'elle se tenait à côté de Sullivan. Tia ne la connaissait pas du tout, mais son visage lui était vaguement familier. Peut-être l'avait-t-elle croisé une fois. Cette jeune femme semblait très discrète, cela ne plaisait pas à l'infiltrée. Car, contrairement au gros balourd qui affichent toutes leurs armes et s'en vantent, les soldats qui cachent leur jeu sont les plus dangereux. On ne peut savoir à quoi s'attendre. D'autant plus que Laëtitia devait partir du principe que toutes les personnes présentes dans cette pièce étaient des ennemis. Inquisiteurs, collaborateurs, ou même les possiblement infiltrés, ils n'hésiteront pas à la dénoncer si elle était découverte. Même les infiltrés, car ils préféreront la dénoncer plutôt que de perdre leur propre tête. Il fallait mieux se méfier de tout le monde.
-Je pourrais aider à savoir qui sont les taupes. Si taupes il y a, avait-elle annoncer en faisant cliqueter les dizaines de bracelets qui ornaient son poignet et que Laëtitia venait de remarquer.
La première pensée qui traversa l'esprit de Tia était "Comment cette gringalette peut bien découvrir une taupe alors qu'elle était maigre comme un clou" puis elle retira cette pensée. Déjà parce que c'était sexiste et qu'il y avait beaucoup de femme forte dans l'Inquisition, déjà leur chef Kalisah Allers, et puis elle aussi. De plus, elle devait se tenir à sa philosophie: "Ne juge pas un adversaire avec de voir ce dont il est capable, tu risquerais de le sous-estimer". Cette fille semblait très dangereuse, sinon elle n'agirait pas comme si elle pouvait mettre à nu tout les soldats sur-entraînés présents dans cette salle. Tia n'aimait vraiment pas se sentir en danger comme ça. Et tout ça à cause d'une gamine.

La première personne à réagir face à cette menace fut Aleksandra Lawson, que Tia connaissait déjà un peu plus car membre active et souvent présente de l'Inquisition, bien que les deux jeunes femmes n'aient jamais eu l'occasion de discuter. Tia avait pourtant l'intime conviction d'avoir déjà vus Aleksandra avant, mais elle n'arrivait vraiment pas à se souvenir où.
- Et comment comptes-tu faire ça exactement ?
Tia approuva, la jeune femme disait tout haut ce que tout le monde pensait. Comment une seule personne, si jeune qui plus est pourrait interroger et trouver la taupe dans cette salle. Laëtitia aimait bien cette tactique, attaquer avant d’être attaquer. Montrer qu’on a rien à cacher. Bien que, dans le cas de Tia, elle ait effectivement quelque chose à cacher. Elle est infiltrée, mais ce n’est pas une taupe ! Elle n’a d’ailleurs aucun contact parmi la résistance, elle agissait en solo, ce qui pouvait être contre-productif car elle ne pouvait faire que de petits actes pour les ralentir sans qu’elle ne prenne de risque.

Dans cette situation, Laëtitia jugea préférable pour sa sécurité d’agir de la même façon qu’Aleksandra, c’est à dire poser des questions, agir comme n’importe quel Inquisiteur indigné agirait après de telles accusations. Jouer le jeu, et se fondre dans la masse, deux règles primordiales. Tia s’avança et se cala sur sa jambe droite, pour avoir l’air décontracté tout en faisant savoir qu’elle était prête à se défendre s’il le fallait. Cette position était presque devenue naturelle pour la jeune femme.
-Je suis d’accord avec elle. J’aimerais bien savoir comment tu vas t’y prendre. Déjà, j’aimerais bien savoir ton nom. Je n’ai pas pour habitude de permettre à des inconnus de tenir de tel propos. D’ailleurs, je ne t’ai jamais vus participer à une mission pour les Inquisiteurs, alors donne moi une raison pour que je te laisse fouiner dans ma vie privée et dans celle de mes camarades. Si elle est convaincante, alors peut être que je te laisserais faire.
Tia n’y était pas aller de main morte, et, bien qu’elle soit sur que sa petite scène n’effraiera pas l’inconnue, elle lui montrera au moins que la jeune femme ne se laissera pas marcher sur les pieds.

©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Hattaway

avatar
Je suis : Anglaise De : Moldu J'ai posté : 43
messages. J'ai : 62 ans. Vous me trouverez : Londres comme avatar. C'est : sweet disaster
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Mar 2 Mai - 22:36


Une Défaite pour l’Inquisition
Feat Inquisiteurs – Collaborateurs – Infiltrés

Je pourrais aider à savoir qui sont les taupes. Si taupes il y a.’ Un joli sourire sur son doux visage et la tête haute, la jeune fille se tenait sans une once de crainte devant les adultes l’observant, la jugeant. Le droit était de son côté, du moins celui de l’Inquisition et c’était le seul qui comptait à présent. Leurs pensées étaient inscrites sur leur visage. Une si jeune fille, si petite. Que faisait-elle dans ce bâtiment, dans cette pièce ? Que faisait-elle parmi eux, l’élite de la société moldue, ceux qui protégeaient les gens normaux de la peste sorcière ? Que pouvait-elle faire dans cette situation précise, alors qu’elle paraissait n’être qu’une enfant ? Même pas majeure qu’elle était. La blondinette savait ce que les adultes pensaient, ils le pensaient tous. No croisa les doigts devant elle. Non pas tous, sinon elle serait imbattable. Certains se méfiaient, elle le savait, il y en avait toujours qui réfléchissaient dans un lot d’adultes aux préjugés étouffants.

Une femme parla, un air dubitatif sur le visage. La certitude s’ancra dans l’esprit de No, elle était de ceux qui réfléchissaient. La question qui s’éleva dans la pièce, portée par une voix claire, confirma son impression. ‘Et comment comptes-tu faire ça exactement ?’ Les adultes qui l’entouraient murmurèrent, en accord avec cette question. L’instinct grégaire se réveillait toujours lorsque difficultés et imprévus se manifestaient. Les exemples étaient légions dans la rue, elle découvrait à présent que dans les élégants bureaux des puissants également. No ouvrit la bouche pour parler, n’en eut pas l’occasion. Une autre femme venait de s’avancer. ‘Je suis d’accord avec elle. J’aimerais bien savoir comment tu vas t’y prendre. Déjà, j’aimerais bien savoir ton nom. Je n’ai pas pour habitude de permettre à des inconnus de tenir de tel propos. D’ailleurs, je ne t’ai jamais vus participer à une mission pour les Inquisiteurs, alors donne moi une raison pour que je te laisse fouiner dans ma vie privée et dans celle de mes camarades. Si elle est convaincante, alors peut être que je te laisserais faire.’ Elle était plus agressive. Et beaucoup plus méfiante, sans doute. Une réaction exagérée, d’après No, mais elle ne connaissait pas cette femme. Peut-être était-ce simplement sa manière d’être.

Son sourire se fana devant les remarques de cette femme. Elle avait manqué à la plus élémentaire des politesses, ça ne lui plaisait pas. Pourtant elle ne put s’empêcher de noter que la femme non plus ne s’était pas présentée. Etait-elle l’un de ces êtres pour qui les autres devaient être irréprochables tout en passant sur ses propres défauts ? C’était possible. Les lèvres de No s’ourlèrent une nouvelle fois en un lumineux sourire alors que ses doux yeux ne quittaient pas la seconde femme. ‘Je suis désolé de mon impolitesse. Je m’appelle No, et vous ?’ Son sourire découvrit ses dents alors qu’une pointe d’amusement se glissait dans la douceur azur. La voix claire trahit l’amusement qui l’habitait alors qu’elle penchait légèrement la tête sur le côté. ‘Je n’ai pas besoin de votre permission, je ne dépends que de Mr Sullivan et Mme Allers.’ Son amusement s’évanouit aussi vite qu’il était apparu et No regarda une femme puis l’autre avec ses grands yeux innocents, pareils à ceux d’un enfant. Une certaine gravité siégeait au fond de ce regard pur alors que son sourire s’évanouissait. Sa voix garda cependant la douceur d’une plume alors qu’elle répondait aux deux inquisitrices. ‘Je n’ai pas l’habitude de dévoiler mes aptitudes à des inconnues. Et je ne participe pas aux missions officielles, je suis mineure après tout.’ Son sourire revint gracier ses lèvres à ses derniers mots. Elle n’avait pas honte de son âge. Aussi jeune et aussi utile que les autres, peut-être plus que certains, elle mettait un point d’honneur à ce que ça ne change pas.

Un rire rauque se fit entendre dans son dos et la jeune fille aux longs cheveux d’or se tourna en direction du bruit. Garreth Sullivan foudroya le concerné du regard alors qu’elle lui offrait un gentil sourire. Elle vit sa grimace et sourit d’autant plus. Toujours opposer la politesse à la moquerie, l’efficacité en résultant et était bien plus élevée qu’en répondait avec agressivité. Tant de choses seraient plus simples si les humains observaient une certaine politesse entre eux. Son regard azur se tourna de nouveau vers la seconde femme à avoir parlée. Ce serait cependant moins amusant dans de nombreuses situations, elle se l’avouait sans honte. De plus grand-mère lui avait souvent rappelé qu’il fallait de tout pour faire un monde. Un certain mépris se glissa en elle à la manière du serpent devant Eve. La seule exception qu’elle trouvait à ce proverbe était les sorciers. Quel bien apportaient-ils au monde ? Si les gens normaux avaient vécus sans connaître leur existence sans le moindre problème, peut-être était-ce parce qu’ils n’avaient pas d’utilité dans ce monde.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra M. Lawson

avatar
Je suis : Australienne De : Sang-Mêlé J'ai posté : 131
messages. J'ai : 179 comme avatar. C'est : © Tag
MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   Ven 8 Sep - 17:33


Une défaite pour l'Inquisition
Feat Inquisiteurs - Collaborateurs - Infiltrès

Alek ferma brièvement les yeux lorsque la jeune femme qui lui était familière prit la parole. Elle bombarda l’adolescente de question, son attitude presque agressive. En rouvrant les yeux, elle put voir que la cadette de la pièce ne semblait pas le moins du monde affectée par le barrage de questions. Ni même par l’attitude de ses aînées. Le visage de Sullivan devenait de plus en plus sombre alors qu’Allers affichait un très léger sourire en coin, seule émotion qu’elle laissait apparaître. Elle savait de quelle manière les gens allaient réagir et elle voulait les voir réagir ainsi. Mais pourquoi ?

Diviser les Inquisiteurs ne l’aiderait pas à identifier la taupe. A moins que ce ne soit pas son objectif principal. L’attention de Lawson retourna vers la jeune fille qui leur répondait, ou plutôt, répondait principalement au barrage de question qu’avait lancé sa collègue. No… c’était probablement un surnom, et elle venait de confirmer qu’elle prenait ses ordres directement des deux chefs de l’Inquisition. Mauvaise idée que de la contrarier. Encore plus mauvaise idée de le faire devant les deux chefs en question pensa-t-elle en lançant un rapide regard en direction de la femme qui s’était levée.

Une fois la réponse de la jeune fille terminée, un rire retentit. Et Alek du se faire violence pour ne pas se frapper le front de sa main. De toute évidence, personne ici ne réalisait à quel point cette enfant pouvait être dangereuse pour eux. Oh ! Elle se moquait qu’elle fasse passer un sale quart d’heure aux Inquisiteurs et aux Collaborateurs. Elle se moquait même du fait qu’elle allait devoir faire très attention à son comportement tant que la jeune fille serait dans les parages. Ce qui l’importait était le fait qu’elle ne voulait pas être découverte. Et elle préférait aussi éviter si possible qu’un autre infiltré soit découvert. Elle ne savait pas combien ils étaient ni qui. Mais elle se doutait qu’elle n’était pas la seule dans cette pièce dont l’objectif était de détruire l’organisation. Et plus ils seraient plus ils auraient de chance de réussir. C’était des statistiques de base.

Autrement dit, elle devait faire en sorte de ne rien faire de suspect et ne pas offenser l’adolescente. Mais si elle jugeait par son attitude jusque là, ce n’était pas nécessairement quelque chose de difficile. Ou alors elle cachait très bien le fait qu’elle prenait mal l’attitude hostile de la majorité des adultes dans la pièce. Un instant Alek se demanda comment une jeune fille qui semblait aussi douce, souriante et intelligente avait pu terminé du côté de l’Inquisition, à croire à leurs idéaux mais ce n’était pas vraiment le moment de penser à ça.


- Je suis Alek, commença-t-elle, elle avait décidé que le discours de la jeune fille était destiné aussi bien à sa collègue agressive qu’à elle-même. J’espère juste que tu sais ce que tu fais et que tu es la solution pour résoudre tout ceci pacifiquement.

Une part d’elle mourrait d’envie de rajouter quelque chose sur le fait de ne pas vouloir être accusée à tord mais elle était à peu près sûre que ça sonnerait suspect. Elle apparaissait comme quelqu’un de prudent. Et avec un peu de chance, la jeune fille penserait qu’elle faisait confiance aux deux leaders après sa réponse. Même si quelque chose lui disait que penser cela était insulter son intelligence.
©Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.   

Revenir en haut Aller en bas
[Chapitre 1] Une Défaite pour l'Inquisition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faites tout votre possible pour être finalement trouvés par Dieu sans tache et sans défaut et dans la paix. — 2 Pierre 3:14.
» « Un homme est fait pour une femme, une femme est faite pour un homme.»
» Prière pour la prospérité
» enseigner en ZEP
» (sujet unique) Remarques et problèmes constatés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Broken Law :: Royaumes-Unis :: Ministère de la Magie-