The Broken Law

Bienvenue à toi jeune inconnu(e)
Le secret magique brisé,
Les sorcier déroutés,
La loi dictée par les moldus,

Tels sont les éléments clés de ce fo
Que nous te proposons
Et sur lequel nous espérons
Tu passeras des moments très beaux.


Aventure toi donc sans frein,
Ô Sorcier de coeur
Sur ce forum acquiert la grandeur
Car tu es entre bonnes mains.

The Broken Law

Le secret magique est tombé, le monde se déchire entre sorciers et moldus, quel sera ton camp ?
 

Partagez | 
 Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Ilia L. Derwent

avatar
J'ai posté : 12
messages. J'ai : 1
MessageSujet: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Dim 4 Sep - 0:27

Ilia L. Derwent
Caractère

A première vue, Ilia est une femme agréable à regarder, qui dégage une impression de force de caractère et un certain magnétisme. Elle peut paraître entière et sûre d'elle, alors qu'en vérité, elle n’est pas toujours à l'aise en société et plutôt d'un naturel tourmenté et suspicieux. En effet, cette femme est observatrice et possède une nature assez méfiante, voir même prudente…

Énigmatique et difficile à saisir, Ilia est plutôt lunatique, ce qui explique qu’elle soit parfois sociable voir même charmante quand elle désire quelque chose et moins d’une seconde plus tard, elle devienne taciturne et glaciale. Comme si, tout ce que la jeune femme ne désire pas laisser voir, se trouvait enfermé derrière de hautes murailles protectrices… Et qu’il n’était pas question de laisser quelqu’un découvrir qui elle est vraiment.
Un brin manipulatrice, elle utilise son empathie naturelle pour comprendre son interlocuteur et s’y adapter. Ou au contraire, tout faire pour rendre la personne dingue en ne montrant des côtés d’elle qui se veulent horripilants. Tout dépend du but recherché…

Son attitude générale est celle d’une femme secrète et difficile d'accès sous son premier abord un peu froid. En effet la plupart du temps, cette femme de caractère se montre distante quoi qu'énergique. Et ce, même si, elle est aimable sous cette carapace que peu de gens peuvent percer. Néanmoins, Ilia ne rechigne pas à utiliser son côté tendre et bienveillant envers ses élèves et ses collègues… dans les limites du raisonnable car elle n’aime pas qu’on l’approche trop, surtout si elle ne connait pas assez la personne qui cherche à le faire.

A côté de ça, peu de gens le savent mais c’est une femme loyale aux personnes qui auront réussi à dépasser sa méfiance pour entrer dans son cercle d’amis. Protectrice et combative, elle a l’âme d’une sauveuse quand elle prend des gens sous son aile. Mais toujours en discrétion car elle n’aime pas montrer cette facette d’elle… C'est d’ailleurs souvent par l'humour ou la dérision qu'elle réagit face aux sentiments, car entre nous soit dis, elle en a peur et tend avant tout à s’en protéger. Et lorsqu’elle se sent trop mise à nu, elle à tendance à utiliser les taquineries, voir dans les cas les plus intenses, la moquerie. Bon nombre d’hommes en ont déjà fait les frais. Si Ilia aime passer du temps en leur compagnie, son cœur est hors d’atteinte. Probablement est-ce dû au fait qu’elle ne fait pas facilement confiance à la gente masculine ?

Là encore, elle est prise entre deux tendances contradictoires. La première la pousse à rechercher la sécurité, la protection, et à opter pour la stabilité. Ce qu’elle pourrait trouver si elle acceptait de se ranger un peu et vivre une histoire plus sereine avec un homme.
Quant à la seconde, elle la pousse à se dépasser : elle a besoin de regarder plus haut ou plus loin pour progresser, et de se remettre ainsi en question. Et continuellement, elle alterne ces deux attitudes face à la vie. Elle se montre capable d'efforts continus, d'opiniâtreté et de suivre un chemin régulier jusqu'au moment où la monotonie lui devient insupportable et où un désir de nouveauté se fait sentir… Et alors là, la petite fille à la tête brûlée refait son apparition pour faire exactement ce qui lui plait. Parce qu’après tout, la jeune femme est si têtue qu’en dehors de ce qu’elle désire, bonne chance pour lui faire faire autre chose !

Courageuse et tenace, elle tente toujours de saisir les opportunités qui s’offrent à elle. C’est ainsi qu’on peut souvent la voir tenter de nouvelles expériences. C’est une manière pour elle de s'affirmer et ne pas rester inactive. Et même si c’est un bonne coéquipière lors d’une activité en équipe, elle est aussi entêtée et a tendance à penser que ce qu’elle fait, les autres peuvent le faire aussi. Cela entraîne parfois quelques conflits avec ses proches. Mais on peut lui faire confiance car plutôt franche et droite, Ilia n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Ce qui lui a valu plusieurs ennuis avec les professeurs dont elle refusait d’accepter l’autorité lorsqu’elle était élève, et à présent avec ses supérieurs…

Mes tics et mes toc’s :

Ilia est :

- Somnambule, il n’est pas rare qu’elle se réveille loin de son lit. Cela peut se révéler drôle quand ce n’est pas carrément dangereux.
- Incapable de refuser un bon défi, pour peu que ça ne mette pas l'un de ses protégés en danger.
- Possède toujours au moins un grelot sur elle, la plupart du temps il s’agit d’un bracelet qui en contient une dizaine. C’est un son qui la rassure et lui donne du courage en cas de besoin.
- Marche pieds nus dans les fontaines et les pièces d’eau, dés qu’elle en a l’occasion.
- Cale souvent le bout de sa langue sous ses dents lorsqu’elle sourit.
- A un regard qui peut mettre mal à l’aise tant il lui arrive souvent de fixer les personnes qui l’entourent.

Nom : Derwent. Un nom simple qui n'est pas la fierté d'une longue lignée de sorcier de sang pur. Un nom banale, un nom qui pourrait être porté par un moldu. Est ce gênant ? Pas vraiment. Je ne me suis jamais destinée à vivre parmi les pompeux de "la haute".
Prénom : Ilia Luce. Mes parents ont eu la bonne idée de ne pas en faire des tonnes ! Quatre lettres par prénom, c'est bien suffisant. Le premier étant le diminutif de Rosilia, ma grand mère maternelle, une femme de caractère et première sorcière connue dans la lignée familiale. Tandis que Luce est le prénom choisit par mon père pour me protéger dans ce monde. "Un éclat de lumière dans l'ombre grandissante". C'était un homme gentil...
Âge : 32 ans. En pleine fleur de l'âge, comme on dit.
Date de Naissance : 11 février.
Orientation sexuelle : Hétéro. Même si je ne vois pas en quoi ça regarde les personnes qui liront ce dossier.
Groupe : Résistants. Et pas qu'un peu !
Nationalité & Ascendance : Mère italienne et père écossais. Un mélange pure feu !
Particularités : Son pseudonyme "Caliel" est connu en tant que résistant n'hésitant pas à user de poison fait maison... Néanmoins, personne n'a encore fait le lien entre la blondinette et le personnage.
Baguette : Bois de sorbier travaillé pour donner une allure élégante et torsadée à la baguette, crin de licorne, 27,2 cm, souple et instinctive.
Patronus : panthère
Maison : Ancienne Serpentard
Situation Familiale : célibataire et sans famille
Célébrité : Natalie Dormer
Crédit : Tumblr, Art Acide
Physique

Certes, la jeune femme que je vais vous décrire est jolie mais ce physique charmant n’est pas hors du commun, ce qui la distingue serait plutôt l’aura sans âge qui émane d’elle. En effet, on ne peut séparer son physique de l’aura qui émane d’elle, un charme bien à elle, oscillant entre férocité sombre et douce froideur. Quand elle entre dans une pièce, il est rare qu’elle passe complètement inaperçue. Mais avec le temps, on s’y accoutume pour ne plus sentir que l’intelligence et la force émaner d’elle.
Ni trop grande, ni trop petite, Ilia est une jeune femme qui ne se démarque pas dans une foule par sa carrure, néanmoins ses mouvements fluides aux accents félins lui permettent aisément de se tracer une route quelque soit l’abondance de badauds.
Néanmoins, ce qui est le plus remarquable chez la jeune femme, c’est son regard. D’un bleu acier aussi tranchant et glacial qu’une lame d'argent, ses yeux scrutateurs sont souvent illuminés d’un éclat de malice qui laisse entrevoir la jeune femme taquine qu’Ilia peut être lorsqu’elle est en bonne compagnie. Même si pour la plupart, et surtout ses élèves, ils donnent plus l’impression de transpercer, voir même sonder l’âme par une force glaciale.
Quant à son faciès, il possède des traits fins et délicats, que l’on peut, à première vue, comparer à une poupée. Cependant, très vite, on se rend compte qu’un un charme bestiale se mêle étrangement à son allure fragile, ce qui dément cette première impression. Car même si son visage est bien fait, son nez droit, ses lèvres rosées bien dessinées et sa chevelure dorée, fait penser à une tendre jeune femme, le caractère de la sorcière est trop présent pour y croire un instant.
D’ailleurs, depuis qu’elle travaille à Poudlard, Ilia fait très attention à l’image qu’elle renvoie à ses élèves. Tenant à être prise au sérieux, elle veille à porter des tenues adaptées. Ses vêtements de sorcières sont classiques, peut-être même d’un autre temps, de manière à ne laisser aucun doute quant à son sérieux. Usant de robe à corset à l’école, elle serait difficilement reconnaissable lorsqu’elle s’offre un jour de congé hors de l’établissement. Car loin des yeux de ses chers têtes blondes elle opte pour un style plus moderne et décontracté, plus en accord avec le monde moldu…
Histoire

Ilia est née dans un monde où la lumière et la chaleur représentaient tout. Dans une demeure où les mille senteurs étaient portés par une brise douce et agréable, où les gens se laissaient porter par elle, vers la beauté de l’art et les jouissances terrestre. Un monde plein de promesses...
C’était le 11 février qu’elle a poussé son premier cri, dans une chambre lumineuse et empreinte d’un amour vif qui vous enrobait de joie de vivre. Elle n’avait pas encore ouvert les yeux qu’on la déposait dans les bras réconfortants et protecteurs d’une mère aimante. Une sorcière du nom d’Aurora. Une belle jeune femme aux yeux d’émeraude et à la peau douce et dorée.
Ilia était la deuxième enfant que sa mère avait porté fièrement pour l’homme qu’elle avait épousé. Un homme qui, s’il n’avait que peu de charme physique, avait une grande bonté d’âme et un amour sans borne pour elle.
Il ne lui fallut d’ailleurs pas longtemps pour pénétrer dans la chambre tandis que le médecin lui faisait savoir qu’il pouvait entrer.

« C’est une fille… »

Aurora poussa un long soupir épuisé en se laissant retomber sur le lit après lui avoir donné leur petite fille.
Son mari portait leur première fille sur son dos, mais ne se fit pas prier une seconde pour prendre la seconde contre son cœur. Son sourire satisfait en disait long sur son amour pour elle et les projets d’avenir qu’il imaginait. Un avenir d’or et de grandeur. Bien sûr, il aurait sans doute préféré avoir enfin un fils, mais il aimait tellement sa femme et son aînée qu’il ne pouvait pas être réellement déçu.

« Ilia, notre petit ange, elle aussi belle que sa maman et sa grande soeur… »

Tandis que le médecin finissait les soins et la rafraichissait, Aurora se redressa contre l’oreiller de plume de son lit. Son mari venait de prononcer les mots qu’elle portait au fond de son cœur et la fierté l’envahit telle une marée montante.

« Mon amour, donne la moi, laisse moi voir notre petite héritière… »

Monsieur Derwent s’approcha de sa femme et déposa le nouveau né dans ses bras. Même après le travail de plus de trois heures, le regard émeraude de cette femme, était aussi fort. Il l’embrassa tendrement et déposa la petite première sur le lit, à côté de sa mère et de sa petite sœur. Son épouse semblait particulièrement émue, au milieu de ses deux filles, rayonnant d’un amour inconditionnel pour ses filles.

Les années qui suivirent la naissance de leur seconde fille, furent belles et heureuses. Son père, elle devait l’apprendre avec le temps, était un homme respecté et respectable. Il menait son entreprise avec un esprit pondéré et généreux. Cependant, s’il savait le faire, c’était probablement parce qu’il savait exactement de quels hommes il devait s’entourer, et surtout qui étaient les brebis galeuses dans le troupeau…

Grâce à sa bonne réputation et à l’argent de son père, elle reçu la meilleure instruction dès son plus jeune âge. Les maîtres les plus instruits demeuraient chez eux dans le seul but de satisfaire sa curiosité et nourrir son esprit de toutes les connaissances possibles… Et Dieu sait qu’elle aimait apprendre. Aucune matière ne fut exclue afin qu’elle soit capable d’agir face à n’importe quelle circonstance, ce qui aujourd’hui lui permet encore de garder un esprit vif et ouvert sur le monde.
Les années passèrent, Ilia grandissait tant en beauté qu’en intelligence. Elle s’intéressait à tout, mais plus particulièrement aux plantes et aux potions. Rosilia sa grand-mère maternelle, botaniste de métier, en était réjouie, ne manquant pas de passer tous ses savoirs à sa petite-fille. Elle lui apprit aussi l’astrologie, la puissance des plantes et leur langage, les poisons et leurs antidotes, quelques bases de médecine,… Car après tout, elle l’aimait comme un trésor et veillait à lui faire découvrir le monde sorcier, et ce, même si son père était un moldu.

Pour autant, Ilia ne fut jamais très intéressée par les jeux « de fille » et très vite, elle passa tout son temps à l’extérieur. De plus, comme elle était un garçon manqué très dynamique, qui ne restait pas en place, elle s’entoura d’une petite bande d’enfants du quartier. D’ailleurs, avec son caractère bien trempé et sa témérité un peu folle, elle battait tous les garçons au combat…
Il ne lui avait pas fallu longtemps pour se faire adopter des autres mais surtout, pour qu’elle-même les adopte. Petit à petit, un trio se forma au sein de cette joyeuse bande, composé d’un jeune garçon blagueur, d’une petite fille un peu naïve et d’Ilia. Le temps passât, mais leur amitié jamais. Au contraire, les trois enfants devinrent inséparables, faisant les quatre cents coups ensemble tout en veillant les uns sur les autres…

Quand enfin Ilia atteint l’âge de ses 11 ans, elle ne tenait plus en place. Ça faisait déjà des années que sa sœur allait à Poudlard, qu’elle l’accompagnait à la gare, l’écoutait raconter les histoires  qui lui arrivaient là bas,…
Et là, enfin ! Elle avait enfin atteint l’âge et attendait impatiemment sa lettre. Après tout, elle savait depuis longtemps qu’elle était une sorcière. Elle avait baigné dans cet univers depuis sa plus tendre enfance. À deux ans à peine, elle avait son propre balai et flottait à 30 cm du sol en imitant les joueurs que sa mère adorait tant. Un bâton dans la main, elle mimait déjà les batteurs en frappant l’air. Bref, cette enfant était à n’en pas douter une digne héritière de la famille et pour cette raison, il était grand temps qu’elle reçoive LA lettre.

Heureusement pour la famille Derwent, elle finit par arriver et l’enfant pu arrêter de les rendre fous à ne plus parler que de ça. Oui, elle irait comme sa mère et sa soeur dans la prestigieuse école de sorcellerie du pays…
Folle de joie, elle annonça la nouvelle à ses deux amis les plus proches et quelle ne fut pas sa surprise d’apprendre que son meilleur ami avait lui aussi reçu sa lettre ! Heureux comme jamais, ils ne purent s’empêcher d’en parler tout le reste de l’été. Chacun y allait de sa petite hypothèse tout en s’émerveillant à l’avance des cours qu’ils auraient… Le tout sous un regard médusé de leur amie commune… Jusqu’au jour du grand départ.

Ilia n’écoutait déjà plus qu’à moitié le choixpeau. Ce n’était pas tellement que ça ne l’intéressait pas, au contraire, mais elle avait demandé à sa soeur de lui expliquer quelles étaient leurs particularités. Elle savait qu’elle n’était ni patiente, ni particulièrement travailleuse et encore moins sage ou réfléchie. Elle se savait loyal, courageuse et débrouillarde. Du coup, Ilia savait qu’elle ne serait pas à Serdaigle mais pour le reste… comment savoir laquelle des trois autres maisons lui conviendrait ?
Sa soeur ne cessait de la taquiner en lui disant qu’aucune maison ne lui conviendrait et que pour les filles dans son cas, on la ferait suivre par le gardien des clés…

« Mademoiselle Ilia Derwent.»

Grimpant les marches rapidement, elle bondissait presque sur place. Au point d’en rater une et de manquer de s’écrouler face au reste des élèves. Heureusement, elle eut le temps de récupérer son équilibre tout en jurant assez fort pour que tout le monde l’entende, en se redressant.  Au moins, elle ne s’était pas retrouvé les quatre fers en l’air… Quoi que ça aurait pu être amusant ?! Mais le regard noir que certains professeurs lui lançaient, malgré les rires qui l’entouraient, lui en disait long sur l’image qu’elle venait de donner. En jetant un regard par-dessus son épaule, elle pouvait même voir le regard un peu gêné de son aînée.  Ça ne la dérangeait pas, après tout, elle la connaissait assez pour ne pas être surprise. Quant à son meilleur ami, il la soutenait du regard, arborant un large sourire épanoui.

« Assoyez-vous mademoiselle… »

...

Le cognard émit un sifflement perçant au moment même où sous la poussé violente de la batte, il fut projeter dans l’air. Déjà animé par une volonté propre de blesser les joueurs, la batteuse  venait de lui octroyer la vitesse nécessaire et la direction attendue pour en abattre un. Et qui plus est, pas n’importe qui, l’attrapeur de l’équipe adverse. Et sous les cris tantôt haineux, tantôt admiratifs, la joueuse exhiba fièrement sa batte, sans même un regard pour le malheureux qui filait droit vers le sol.

« Serpentard gagne le match ! »

Des cris de joies s’élevèrent des gradins tandis que déjà l’équipe verte et argent virevoltait pour offrir aux fans, une danse de la victoire. C’était un peu orgueilleux, mais dans des frôlements puissants les batteurs s’étaient donné le but de réussir à décoiffer un professeur. Le mieux serait qu’un chapeau s’envole pour gagner le challenge…

« Arrêtez immédiatement ! »

Remis au pat par la capitaine de l’équipe, les deux jeunes bougonnèrent en remettant pied au sol. Néanmoins, Ilia continua d’arborer un sourire fière tandis qu’elle caressait fièrement la batte qui lui avait permit « d’abattre » l’adversaire.
C’est alors qu’un joueur de l’équipe adverse fit irruption comme un hippogriffe enragé, poussant quiconque se mettait sur son chemin. Le joueur accidenté n’était autre qu’un membre de son équipe. Et le pauvre avait le poignet cassé.

« Vous êtes fiers de vous !?  Bande de garg… »

Une main sur ses lèvres vint étouffer l’averse de jurons qui devait se déverser hors de sa bouche. Inquiet et en colère, il était prêt à en venir aux mains et ce fut seulement parce qu’il était cintré par un ami qu’il fut ramenée plus loin, avant de recevoir un avertissement lui aussi. Ce spectacle affligeant provoqua un éclat de rire général parmi les serpents qui ne semblaient pas plus ennuyés que ça par l’état du blessé.
Dommage pour lui, l’un des batteurs à avoir malmené son équipier n’était autre qu’Ilia. Et même si, à présent que le match était terminé, elle ne désirait aucun mal aux autres joueurs, elle n’était pas particulièrement gênée, ni même coupable face à ce furibond qui continuait à la fusiller du regard. Au contraire, elle se contentait de lui sourire avec malice au souvenir de « l’entrainement » particulier qu’ils avaient eu un peu plus tôt dans la semaine. Peut-être pourrait-elle lui offrir une séance de détente pour l’aider ?

Bref, les années à Poudlard avaient été les plus belles de sa vie. Entre amis, amour et cours, elle n’avait tout simplement pas vus le temps passer. Rien que de repenser à son premier jour, elle avait la boule au ventre, ça allait lui manquer. Les professeurs, les bêtises dans la bibliothèque, les beuglantes de sa famille à l’occasion mais aussi l’ambiance de sa maison, ses amis, les Serpentards.
Elle n’avait jamais été une élève hors du commun. Elle ne sortait pas particulièrement du lot au niveau de ses notes mais réussissait quand même. Les seules matières dans lesquelles la jeune fille excellait vraiment, c’était en botanique et en potion. Des cours qui la passionnait et qu’elle continuait de juger comme complémentaires…

Pourtant si sa vie à Poudlard se révéla heureuse et sans accrocs, les relations du trio d’enfance se détérioraient petit à petit. À chaque période de vacance scolaire, les deux sorciers revenaient dans leur famille respective. Veillant l’un et l’autre à passer du temps avec celle qui n’avait pu les accompagner, ils comprirent très vite que cette dernière vivait très mal leur absence. Mais plus encore, elle jalousait leur magie et leur relation si particulière…

C’est de cette frustration que naquît des longues soirées à philosopher sur ce que serait une société où les moldus et les sorciers vivraient en harmonie. Le secret était-il nécessaire ? Que faire pour rassembler les deux mondes ?
Les trois jeunes passaient tout leur temps à refaire le monde, ne se doutant pas une seconde que d’autres personnes partageaient leurs idées, voir même, les poussaient à l’extrême…Ou tout du moins, deux restaient dans l’ignorance quand la troisième n’hésitait pas à donner des informations récoltées auprès d’eux à un petit groupe de moldus voulant changer le monde.

Ilia ne sut jamais ce qui avait assombri l’âme de son amie, ni même ce qui la poussa à changer autant néanmoins peu de temps avant les attentats, cette dernière vint lui annoncer que pour vivre en paix avec les moldus, elle devait renoncer à ses pouvoirs. Il s’agissait là de la seule manière de survivre à ce qui allait suivre… Y renoncer mais aussi prêter serment à une brigade d’inquisiteurs dont la petite brune faisait partie.

« Ilia, c’est pour ton bien… et celui de ta famille… Renonce à cette magie impie, le monde n’en a pas besoin, tu n’en a pas besoin ! Rejoins-moi, nous ne sommes pas si différentes, sans ces pouvoirs contre nature, qu’aurais tu de plus que moi ?! »

Sentant qu’une colère bien plus profonde couvait en celle qui avait été autrefois sa plus proche amie, Ilia comprit que l’enjeu dépassait de loin la magie. Certes, cela jouait un rôle mais quelque chose bien au-delà avait empoisonné le cœur de la moldue… Refusant d’en entendre plus Ilia se rendit chez le seul homme qui pourrait encore avoir le moindre impact sur ce délire…
Cette erreur serait celle qui coûterait la vie à toute sa famille, Rosilia, Aurora, Andrew et Eve, sa grande sœur. La brigade inquisitoriale informée de leur présence et de leur refus d’obtempérer, ils furent tous brûlé dans l’incendie qui ravagea la demeure. Seule Ilia survécu grâce à son meilleur ami qui n’avait eu de cesse de la retenir tandis qu’elle hurlait et se débattait dans le seul but de se jeter dans le brasier à la recherche d’un survivant…



À la suite de cette fameuse nuit, Ilia prit l’identité de Caliel et rejoignit les rangs de la résistance en tant que médicomage, mais surtout adepte des potions en tout genre. Que ce soit dans un but offensif ou de soin, elle ne faisait plus de réelle différence. La jeune femme s’était retranchée derrière une carapace froide qui ne cessait de s’épaissir au rythme des mauvaises nouvelles… Comme le jour où elle apprit que c’était son meilleur ami qui avait disparu à la suite d’une visite de l’inquisition. La haine et la vengeance semblait prendre possession de son âme quand une dame qu’elle connaissait bien pénétra dans sa chaumière.

« Bonjour, mademoiselle Derwent… »

Tout en se retournant, Ilia failli cracher à la nouvelle venue qu’elle se nommait Caliel jusqu’à ce qu’elle croise un regard stricte qu’elle connaissait trop bien. Elle ne cessait de voyager de ville en ville pour ne pas être retrouvée par celle qui était devenue sa pire ennemie, ce n’était pas pour qu’un imprudent ne révèle son identité. Pourtant, à sa grande surprise, il ne s’agissait pas d’un imprudent et revoir ce visage parcheminé l’empêcha d’articuler le moindre mot. Minerva McGonagall. La plus ancienne amie de sa grand-mère mais aussi la seule personne digne d’occuper le poste de directeur de Poudlard. Et surtout la seule qui pourrait la ramener « à la vie »…

La discussion dura le temps de trois tasses de thé et un muffin aux myrtilles, des larmes furent versées en quantité et un geste tendre fut posé pour sceller un accord. Les yeux encore rougis, Ilia raccompagné son invitée jusqu’à la porte tandis qu’elle promettait de très vite se préparer à revenir à Poudlard…
Deux ans avait passés depuis ce fameux jour, Ilia était désormais professeur de potion et directrice de la maison de serpentard dans le seul lieu qui lui offrait sécurité et sensation d’appartenance. Elle continuait à aider la résistance dés que cela le lui était possible… Quant à ce trio d’amis qu’elle avait tant aimé autrefois… Il a définitivement volé en éclat. Celle qui aurait pu être une sœur est aujourd’hui une inquisitrice crainte et assoiffée de sang de sorcier. Si ces deux femmes devaient se retrouver l’affrontement serait le dernier. Quant à ce garçon qui a toujours été entre elles, il est aujourd’hui détenu par l’inquisition. Certains disent qu’il est torturé, qu’il est même devenu aveugle à la suite d’une séance trop violente. Tandis que d’autres prétendent qu’il bénéficie de la protection d’une inquisitrice amoureuse… Qu’en est-il vraiment ? Ilia l’ignore encore mais elle ne compte pas rester inactive…

©Elena Chase. Images By ©Magnificient.



Pseudo : Pop's
Âge : Dinosaure
Comment avez-vous connu le forum ?: Sur PRD
Commentaire : Ecrire Ici
Code du règlement :

©Elena Chase.


Dernière édition par Ilia L. Derwent le Sam 10 Sep - 17:46, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoife Davies

avatar
De : Sang-Mêlé J'ai posté : 56
messages. J'ai : 140 comme avatar. C'est : angel dust
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Dim 4 Sep - 0:41

Bienvenue bienvenue !
Ton avatar est juste magnifique *Q* Ilia a l'air d'être une dure à cuire, ça va être marrant What a Face
Bon courage pour la suite de ta fichette ! J'espère que tu te plairas ici
Cœur cœur ptit chaton !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Chase

avatar
Je suis : Anglaise De : Sang-Mêlé J'ai posté : 258
messages. J'ai : 243 comme avatar. C'est : © Rivendell.
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Dim 4 Sep - 1:11

Bienvenuuuuuuuuee parmi nous !

Première réaction en voyant ton vava "C'est Margery ? C'Margery !!" bref, j'adore ton choix ^^ J'ai hâte d'en savoir plus sur cette petite ^^
Bon courage pour ta fiche et j'espère que tu te plairas tout plein ici moi aussi Very Happy

Bref, bienvenue encore, si tu as la moindre question n'hésite pas ! Et... Vive Serpentard !

_________________


©Elena Chase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilia L. Derwent

avatar
J'ai posté : 12
messages. J'ai : 1
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Dim 4 Sep - 1:23

Merci les filles !!

Rolala des vraies princesses Wouah
La claaaasse quand même huhu

J'espère que ma petite poulette vous plaira autant qu'à moi... ça fait plusieurs jours que je la construis dans mon esprit un peu tordu Rolling Eyes
Elena, merci pour ta proposition, il se peut que j'appelle au secours... Ou tout du moins, vérifier que ce que j'ai à l'esprit est du domaine du faisable Razz

Encore merci pour l'accueil cheers
Sur ce je retourne à mon gribouillage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Walker

avatar
J'ai posté : 307
messages. J'ai : 294 comme avatar. C'est : SNWHITE.
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Mar 6 Sep - 18:54

Bienvenue ! 

Comme Elena, première pensée 'Margery !!!!!' et elle cartonne sur ton avatar. Nous avions pensé à un moment donné à peut-être attribuer à cette personnalité un PV parcequ'elle juste classe donc... joie de la voir ici. x3

32 ans. De la même promotion que Teddy, ça pourra être intéressant 8 ) J'ai hâte de savoir le métier d'Ilia 8 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilia L. Derwent

avatar
J'ai posté : 12
messages. J'ai : 1
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Sam 10 Sep - 11:33

Ah ah cette chère Margery Wouah Comment ne pas penser à elle ^^

Et merciiii pour l'accueil Smile
J'ai hâte de finir ma fiche pour réellement m'y mettre et puis si Teddy est de la même promo, il risque effectivement d'y avoir de quoi creuser ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu

avatar
J'ai posté : 117
messages. J'ai : 242
MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   Sam 10 Sep - 21:49



Bienvenue à toi Ô grande directrice des Serpents ! J'espère que tu t'amuseras bien chez nous ! Very Happy


Tu es officiellement validé ! Félicitations ! Il y a à présent mille et une choses à faire ! Premièrement il va falloir aller
Recenser ton Avatar. En second, il te faut recenser ton Rang.

Pour continuer dans l'administration, tu peux créer ton Journal de Bord ainsi que ta Fiche de Liens.

Si tu as du mal à débuter dans le RP, jette donc un coup d'œil à la Recherche RP et on se fera un plaisir de te trouver un partenaire ! Si tu es un peu perdu et que tu as besoin d’un guide va donc par Ici, on t’en trouvera un sans soucis !

Pour t'aider un peu mieux à comprendre le système de points, tu as un sujet À cet Endroit ! Pour te garder actif, les Activités sont faites pour toi.

Enfin, si tu y penses, quelques Votes seront le Bienvenue, cela amènera peut-être d'autres âmes comme la tienne ici bas.

En espérant que ton séjour parmi nous soit des plus agréables. N'hésite pas à te tourner vers le staff pour quoi que ce soit !


Le Maître du Jeu,

© Elena Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotterworld.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent   

Revenir en haut Aller en bas
Dossier E54HF2 : Ilia L. Derwent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Documentaire 04: Planete Choc Dossier OVNI
» Dossier: Les policier et le phénomène ovni
» dossier d'inscription et numéro d'interne
» mini dossier sur le HDR
» Comment se faire son idée sur le dossier OVNI?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Broken Law :: Pour Bien Commencer :: Here I Am :: Présentations validées :: Adultes-